Partagez | .
 

 My life is over. ;; Domyoji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 5 Jan - 13:10

Dômyôji regarda intensivement la scène qui se déroulait devant lui. Une aversion profonde et violente l'envahit, lui faisant perdre le contrôle de ses sentiments nouveaux envers la jeune femme et son amitié de longue date avec Rui. Une douleur intense dans la poitrine, la sensation d'avoir été trahi, que l'on ait abusé de ses sentiments aussi aisément, cette idée lui était insupportable. Abasourdi et choqué, plus rien n'existait autour de lui, le temps s'était arrêté, les couleurs avaient disparu, il n'entendait plus rien, mais son coeur, lui, s'était figé. Son visage était devenu livide. Il baissa les yeux un instants et les releva. Il remarqua que les deux avaient enfin arrêté cette mascarade insoutenable. Il recula de quelques pas, voyant que Makino lui arrivait droit dessus, tête baissée. Une jalousie maladive avait pris le dessus sur tout, il la haïssait de le faire souffrir, il haïssait le fait qu'elle se soit servi de lui pour se rapprocher de Rui. Mais ce qui le déranger par dessus tout, c'était le fait qu'elle soit collé contre quelqu'un d'autre, docilement et semblant satisfaite. En arrivant face à lui, elle s'arrêta brusquement tandis qu'il resta de marbre.

« D-Domyoji ! Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu fais ici... ?! Je... N-Ne te méprends pas, il ne s'est rien passé, vraiment ! »

Dômyôji ôta son regard de Rui, qui partit dans la direction opposé, sans avoir probablement remarqué la présence de son leader. Quant à la justification de celle qu'il avait choisie, il trouva cela pitoyable. Il ne s'était rien passé, disait-elle ? Quelle excuse minable, il avait tout vu, sans en perdre une miette. Il baissa son regard, à la fois inexpressif et froid,vers la jeune femme déstabilisée qui se trouvait devant lui. Il n'agissait plus de manière habituelle; il était distant, froid...glacial.

- C'est donc ainsi., furent les seuls mots qui sortirent de sa bouche.

Dômyôji la fit reculer d'environ un mètre, jusqu'au mur, puis il la plaqua, la maintenant avec l'un de ses bras posé sur son épaule. Il baissa la tête quelques secondes, sentant une chaleur humide monté à ses yeux avant de lui dire d'une voix à demi-brisé mais toujours contrôlée :

- Je ne suis pas ton jouet !

Et en une fraction de secondes, son poing cogna le mur violemment, à une dizaine de centimètres du visage de la jeune femme. Il releva la tête, laissant suggérer un profond mépris et un dégoût total ignorant même l'expression qu'elle pouvait avoir sur le visage. Il dégagea son bras, puis recula en s'orientant vers la sortie d'Eitoku.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 5 Jan - 21:16

Tout ce dont rêvait Tsukushi, c'était d'une vie tranquille, tranquille, une vie vraiment très tranquille... Pourtant, justement, tout ce qu'elle a eu fut en total contradiction avec ses espérances. Des problèmes, des problèmes et encore des problèmes. Cela n'en finissait pas, il y en avait toujours, encore et encore. Le nouveau problème en vue ? Le comportement de Domyoji. Enfin... Ce n'était pas vraiment son comportement à proprement dit... C'était plutôt... Même Tsukushi n'en savait rien. En fait, elle ne comprenait plus rien. Pourquoi essayait-elle de se justifier face à lui ? Surtout qu'en plus, elle n'était pas coupable de grand chose. Elle aurait très bien pu rester contre le jeune homme... Puis, elle avait tellement rêvé de se retrouver dans ses bras un jour... Pourtant, lorsque cela finit par arriver, elle ne put s'empêcher de s'éloigner de lui... Pourquoi ? Elle-même n'en savait rien, elle s'était juste sentie très mal à l'aise... Et étrangement, elle avait pensé à Domyoji à ce moment-là. D'ailleurs, en parlant de lui. Son attitude était de plus en plus... Effrayante. Il était devenu... Glacial.

Tsukasa ; « C'est donc ainsi. » déclara-t-il d'un ton neutre.

Par la suite, il commença à avancer en direction de la jeune femme. Par réflexe, elle recula jusqu'à se retrouver collée au mur. Utilisant un de ses bras pour la maintenir plaqué contre le mur en question, il baissa la tête quelques secondes avant que son poing ne cogne contre le mur, à quelques centimètres du visage de la nippone. Tout en ajoutant qu'il n'était pas son jouet. Mais, ce qu'il ignorait, c'est que Tsukushi ne l'avait jamais considéré comme étant son jouet. Tsukushi ne joue pas, elle n'aime pas jouer avec les autres, et surtout avec leurs sentiments. Si elle avait vraiment voulu jouer avec lui, alors elle aurait profité du fait que Rui la prenne dans ses bras pour y rester un long moment, voir même avoir une relation avec le F4 en question. Pourtant, elle avait préféré prendre ses distances. Hum, oui, à ce moment précis, la demoiselle avait l'impression de subir une... Injustice. Tout cela était injuste. Il n'avait pas tout suivi, non. Alors que Domyoji se dirigea vers la sortie de l'établissement, la miss ne put s'empêcher d'aller se poster devant lui, un air sérieux sur le visage.

Tsukushi ; « Domyoji, je n'ai pas terminé. » dit-elle en s'avançait vers lui. « Je ne joue pas avec les gens, j'ai horreur de ça. Je n'aime pas qu'on joue avec moi, je n'aime pas qu'on joue avec mes sentiments, et je ne fais pas ce genre de chose aux autres. Tu n'as pas tout suivi, tu n'as pas tout entendu, alors arrête de te comporter comme un gamin pourrit gâté ! Hanazawa Rui m'a prise dans ses bras... Oui... Mais... Alors qu'auparavant, j'aurais surement été aux anges... Je me suis sentie mal à l'aise... A cause de TOI ! Et... Et... J'ai pris mes distances... Ma raison ? J'étais désormais avec toi... Et je ne pouvais pas me le permettre, voilà tout... » dit-elle en reniflant légèrement et en essayant de retenir ses larmes. « Je ne peux pas t'obliger à me croire. Si tu m'aimes autant que tu le dis, si tu tiens tant que ça à ce que je sois ta petite amie, alors tu devrais me faire un plus confiance... Sinon, je ne peux rien faire pour toi... »

Tsukushi se surprenait elle-même à dire tout ça. Non, ce n'était pas son genre. Du tout. On se croirait dans un drama, avec une pauvre cruche amoureuse. Oui mais Tsukushi n'est pas amoureuse de Domyoji aux dernières nouvelles... Non ? Enfin... Normalement... ? En fait, Tsukushi n'y comprenait plus rien. Elle ne savait plus ce qui lui prenait, et se contenter de dire ce qu'elle avait sur le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 5 Jan - 22:18

Tandis qu'il marchait à vive allure en direction de la sortie, il fût stoppé par celle qui venait à l'instant tirer profit de ses sentiments. Elle s'arrêta face à lui, lui coupant la route d'un air sérieux en s'expliquant plus précisément puisqu'il ne lui avait laissé aucune chance de s'expliquer.

« Domyoji, je n'ai pas terminé. Je ne joue pas avec les gens, j'ai horreur de ça. Je n'aime pas qu'on joue avec moi, je n'aime pas qu'on joue avec mes sentiments, et je ne fais pas ce genre de chose aux autres. Tu n'as pas tout suivi, tu n'as pas tout entendu, alors arrête de te comporter comme un gamin pourrit gâté ! Hanazawa Rui m'a prise dans ses bras... Oui... Mais... Alors qu'auparavant, j'aurais surement été aux anges... Je me suis sentie mal à l'aise... A cause de TOI ! Et... Et... J'ai pris mes distances... Ma raison ? J'étais désormais avec toi... Et je ne pouvais pas me le permettre, voilà tout... Je ne peux pas t'obliger à me croire. Si tu m'aimes autant que tu le dis, si tu tiens tant que ça à ce que je sois ta petite amie, alors tu devrais me faire un plus confiance... Sinon, je ne peux rien faire pour toi... »

Dômyôji ne ressentit rien face à ces mots, la grande déception à laquelle il venait de faire face lui avait coupé toute envie d'explications insignifiantes et d'excuses tentant de sauver l'intégrité de ces deux complices. Bien sûr il n'était pas totalement insensible mais il ne laissa rien paraître. Il savait très bien que les gens étaient naturellement mal intentionné et ce, peu importe leur classe sociale. Que s'imaginait-t-elle ? Il venait de la voir, le buste collé contre son meilleur ami, et en une fraction de seconde, elle venait se justifier comme si de rien n'était. Il était plus qu'évident qu'en s'excusant, elle espérait tout simplement protéger le traître, qu'il connaissait depuis toujours. Tsukasa se contenta de lever les yeux vers sa gauche afin de ne pas croiser son regard. Aucune haine n'émanait réellement de lui actuellement, même lorsqu'il avait vu cette scène. Il se sentait juste trahi et abusé. Il s'écarta de quelques pas et continua son trajet, sans prononcé ne serait-ce un seul mot. Il n'avait pas encore réalisé totalement ce qu'il s'était passé et l'avait encore moins digéré. Bien connu pour son agressivité légendaire et son arrogance malsaine, le fait que le leader des F4 n'ait pas réagi, était davantage plus inquiétant. La suite d'événement s'annonçait déjà très périlleuse.

Dômyôji erra jusque tard le soir, il défoula ses nerfs sur des délinquants de seconde zone rôdant le soir en bandes, dans les parcs. Il commença par en provoquer un et finit par s'attirer une meute complète, tous aussi médiocre les uns les autres. Ce divertissement fût de courte durée, le jeune homme les mis à terre en quelques minutes. Il s'acharna tout de même sur l'un deux, le chef de bande. Il frappa tellement qu'il s'ensanglanta la main de son propre sang.

Il reprit dés lors sa route puis se dirigea vers un hôtel proche, il prit une chambre et se reposa sur son lit après avoir pris une bonne douche. Le lendemain allait en effet, s'annoncer plus délicat que prévu.
Huit heures, l'heure où Tsukasa arriva à Eitoku. Il passa par le hall, d'un pas assuré, une aura effroyable l'entourait, laissant envisagé le pire. Il remarqua la présence de Makino qu'il snoba au plus haut point, imperturbable, il s'orienta vers le self, monta les escaliers et prit la parole tout en fixant Rui qui s'adossait contre le mur.

- A partir d'aujourd'hui, Hanazawa Rui est banni du F4. Toute personne osant lui adresser la parole connaîtra rapidement les sanctions attribués pour trahison.

Il fixa Makino intensément avant de mouvoir ses yeux de droite à gauche pour montrer son autorité, il soupira prétentieusement afin de redevenir comme il l'avait toujours été : un riche orgueilleux et méprisant. Il quitta le self en compagnie des deux membres restants, qui ne tentèrent aucune opposition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 5 Jan - 22:59

Il ne voulait rien entendre ? Tsukushi ne pouvait pas l'obliger à lui faire confiance, ni à la croire. Peut-être qu'en fin de compte, sa soeur avait raison ? Un Domyoji amoureux, c'est impossible. Oh, et sa crise ? Eh bien... La jeune femme ne savait pas vraiment quoi en penser. De la jalousie, peut-être, mais en général, la jalousie fait son apparition lorsque l'on aime quelqu'un, et en général, ce sentiment faite en sorte qu'on pardonne et surtout, qu'on fasse confiance à la personne en question. Mais, ce n'était pas le cas de Domyoji. Finalement, la demoiselle n'essaya pas de le retenir. Même sans le connaître, elle savait très bien qu'il pouvait se montrer incroyablement têtu. Il avait une certaine idée en tête, et donc la miss n'avait pas à gaspiller sa salive pour rien puisque lui faire changer d'avis s'avérer être une mission impossible. Elle se contenta finalement de reprendre ses esprits puis de rentrer chez elle. Oh, il lui fallut jouer la comédie, faire comme si de rien n'était, pour ne pas inquiéter ses parents et devoir faire fasse à des questions sans arrêt. Enfin, elle s'enferma donc, et essaya d'oublier, de passer à autre chose. De toute façon, pourquoi s'inquiéter ? Et puis, il fallait s'y attendre, il s'agissait tout de même de Domyoji ! Oui, son changement de caractère n'était pas normal... Mais, le fait qu'il n'ait pas vraiment réagi, ce n'est pas normal non plus. Enfin, une petite crise, mais rien d'autre... La jeune femme appréhendait un peu ce qui allait se passer le lendemain.

En passant près d'elle, Domyoji fit mine de ne pas le voir, et Tsukushi n'essaya pas d'attirer son attention non plus. Il ne voulait plus la voir dans son champ de vision, alors elle n'allait pas l'obliger à la remarquer. Du moins, c'était ce qu'elle avait prévu de faire, avant que le leader du F4 se mette à dicter son jugement :

Tsukasa ; « A partir d'aujourd'hui, Hanazawa Rui est banni du F4. Toute personne osant lui adresser la parole connaîtra rapidement les sanctions attribués pour trahison. »

Sur le moment, la jeune femme eut l'impression... En fait, elle-même n'arrivait pas à la définir, mais c'était une drôle d'impression, loin d'être agréable. Trahison ? Mais trahison de quoi au juste ? Il n'avait rien fait ! Enfin, il s'était tout juste contenté de la prendre dans ses bras, il aurait pu faire bien pire ! Puis, il y a certains pays où les gens se disent bonjour grâce à un baiser sur es lèvres, alors un simple câlin, et encore, si on peut le considérer comme un câlin... Bref, c'était tout de même un peu... Démesuré ! Puis, Hanazawa Rui n'était pas son meilleur ami ? Pendant que Domyoji fixait la jeune femme, elle ne baissa pas les yeux pour autant, et malgré le « choc » qu'elle venait de subir, on pouvait tout de même remarquer de la colère dans son regard. Si elle était furieuse ? Oui. Pourquoi s'en prenait-il à lui au juste ? Tsukushi se sentait tout de même responsable de tout ce remue-ménage... Enfin, alors que les membres du F4, ou plutôt ce qu'il en restait, se dirigeaient vers la porte du self, la jeune femme ne put s'empêcher de réagir.

Tsukushi ; « DOMYOJI ! Pourquoi tu t'en prends à lui ?! Il n'est pas censé être ton meilleur ami ? Si tu t'en prenais à moi, on pourrait le comprendre, mais lui, c'est ton ami depuis que tu es un gamin ! Et vous deux ! C'est pas votre ami aussi ? Ça ne vous fait rien qu'il soit ba-... »

La miss ne put continuer son discours puisque le principal concerné vint près de la jeune femme pour poser son index sur ses lèvres. En gros, elle n'avait pas besoin d'en dire plus mais... Ce n'était pas tout de même un peu... Périlleux ? Enfin, son comportement n'allait pas aggraver les choses ? Pourtant, on aurait dit qu'il savait très bien ce qu'il faisait. Son sourire habituel sur le visage, il fit un clin d'oeil à la demoiselle en lui lançant un « tu dois juste me faire confiance, d'accord ? » avant de mettre son bras autour de ses épaules et de la prendre contre lui. Étrangement, lorsqu'il devança le F4 et surtout Domyoji, il fit en sorte que Tsukushi soit encore plus proche de lui. C'était à se demander si, justement, il n'essayait pas de provoquer le jeune homme ou du moins, de le rendre jaloux... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Jeu 6 Jan - 18:11

En se dirigeant vers la porte principale, une voix féminine hurla son nom, faisant taire tout les étudiants. Il s'arrêta, se retourna et fixa la jeune femme. Il savait qu'elle serait en colère, il ne s'attendait à rien d'autres que des reproches mais sa fierté mal placé l'empêchait toute confrontation avec le "clan ennemi". Evidémment il en voulait énormément à Rui de l'avoir trahi...de lui avoir pris la personne qu'il avait choisi. Quant à Makino, il se sentait repoussé, il n'avait simplement pas digéré ce qu'il avait vu la veille, de plus c'était la première fois qu'on le blessait autant. Il ressentit un petit pincement au coeur au moment où elle prononça son nom :

« DOMYOJI ! Pourquoi tu t'en prends à lui ?! Il n'est pas censé être ton meilleur ami ? Si tu t'en prenais à moi, on pourrait le comprendre, mais lui, c'est ton ami depuis que tu es un gamin ! Et vous deux ! C'est pas votre ami aussi ? Ça ne vous fait rien qu'il soit ba-... »

Rui se précipita près de la jeune femme et l'empêcha de continuer à parler en posant son doigts sur sa lèvre. Le leader des F4 se contenait difficilement face à cela. Il serrait ses poings intensément tout en fixant consciencieusement les deux concernés. Son regard s'arrêta sur Makino pendant plusieurs minutes, il la regarda. D'un certain côté, il attendait une réaction, un geste prouvant qu'elle n'était pas plus proche de Rui que ce qu'il avait vu mais ce fût le contraire, ce dernier passa près d'eux en serrant la jeune femme de plus en plus fort, provoquant les nerfs du son ancien meneur. Pendant tout la scène, l'héritier de la plus grosse compagnie japonaise n'avait jamais détourner ses yeux de la roturière. La seule chose qu'il désirait c'était de ne plus les voir ensemble, comme cela. Il aurait très bien pu les virer de l'établissement grâce à son influence, mais il n'aurait plus vu Makino. Puis il souffrait à l'idée de ne plus pouvoir aller parler avec Rui. Or Tsukasa était trop têtu, égocentrique et surtout fier. Il ne chercha pas à les retenir ou quoique ce soit, il resta dans l'établissement, agressant ceux qui se trouver au milieu du passage puis il commença à jouer au Mahjong avec Sojiro. La partie fût rapidement terminé puisque voyant qu'il perdait, il retourna le plateau de jeu. Il se leva et prit sa veste, puis partit en ville.

Dômyôji traînait par-ci par là, dans les rues, les énormes buildings et les magasins. Le soleil commençait à se coucher. Il sortit d'un immeuble, se promena dans un parc et pila net en percevant une silhouette familière : c'était Makino. Elle semblait s'être également arrêter, le fixait-t-elle ? Ou avait-elle simplement penser qu'elle était malchanceuse de le rencontrer ici ? Tsukasa souffla un instant, il n'était pas prêt pour la rencontrer ici. D'habitude, il devait la poursuivre un peu partout, mais aujourd'hui, il la rencontrait harseudement : un coup du destin ? Il était heureux de la voir mais agacé de savoir qu'un autre l'avait sali, ses sentiments se mélangeaient encore une fois, bien sûr il voulait être proche d'elle mais d'un autre côté... Il avança vers elle, tout en gardant son assurance et son sérieux, il se tût quelques instants puis parla :

- Je te redonne une chance si tu ne rencontres plus Rui !

Il la fixa, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 8 Jan - 0:27

Rui lui demanda de lui faire confiance, et elle se contenta donc de l'écouter. Il connaissait tout de même Domyoji bien mieux qu'elle, alors il devait surement avoir raison. Bref, donc, la miss le laissa finalement faire, et se blottit contre lui en passant devant les F4. Mais, Rui avait surtout l'air de viser Domyoji. Il espérait surement le faire réagir en le rendant jaloux, mais sur le moment, cela ne donna pas grand chose. Du moins c'est ce que pensa la jeune femme. Pourtant, Rui lui dit qu'il devait surement être vert de jaloux et que tôt ou tard, tout allait rentrer dans l'ordre. Malgré ce qu'il s'était passé hier, et aujourd'hui, le jeune homme garda son air un peu rêveur et ne se soucia pas plus que ça des évènements. D'ailleurs, la demoiselle, de son côté, fut un peu surprise... Disons juste qu'elle s'attendait à un autre comportement. Elle s'attendait à ce qu'il soit énervé, ou anxieux, mais rien. Il se contentait de lire, assit sur une des marches de l'escalier de secours, pendant que Tsukushi fixait l'horizon, au loin. Et ce fut son programme de l'après-midi. Lui il lisait, et elle, elle scrutait les environs. Enfin, quand vint enfin le moment de rentrer, la nippone se décida à s'excuser envers le F4, ou du moins l'ancien F4. Oui, car elle pensait que toute cette histoire était tout de même en grande partie de sa faute ! Même s'il n'avait pas l'air d'être du même avis qu'elle et qu'il lui disait qu'elle n'avait rien à se reprocher. Mais bon, Tsukushi et sa culpabilité... Par la suite, elle se dirigea vers les portes de l'établissement et partit en direction de son quartier.

La tête dans les nuages, la jeune femme ne se souciait pas vraiment de ce qui l'entourait. Elle se contentait de marcher, encore et encore, attendant de voir son bâtiment entrer dans son champ de vision. Mais, étrangement, ce ne fut pas lui qui fit son apparition. Oh que non... C'est un tout autre phénomène. Domyoji. Il la fixait au loin... Hum ? Tsukushi ? Elle s'attendait à ce qu'il s'arrête, la fixe pendant un moment, puis finisse par l'ignorer et repartir. Mais, on dirait qu'il avait autre chose en tête. Le jeune héritier se dirigea vers elle, un air sérieux sur le visage. Oh, le fait qu'il agisse ainsi surprit déjà beaucoup la miss. Elle s'attendait à tout, mais pas à ce qu'il vienne vers elle de cette façon. Il se tut un moment avant de finalement s'adresser à elle :

Tsukasa ; « Je te redonne une chance si tu ne rencontres plus Rui ! »

Sur le moment, la miss eut du mal à en croire ses oreilles. Alors peut-être que Rui avait finalement bien raison ? Sa technique avait l'air d'avoir fait effet en tout cas. Et, le fait que Domyoji ait fini par réagir... Bizarrement, cela donnait à Tsukushi une drôle de sensation... Mais, c'était une sensation très agréable, contrairement aux autres fois. Elle ne put s'empêcher de sourire légèrement mais essaya de le cacher un peu avant de déclarer à son tour en essayant d'avoir un air le plus sérieux possible :

Tsukushi ; « Ah oui ? Et bien d'accord. Mais alors, tu lui redonneras une chance à lui aussi... ? C'est quand même ton meilleur ami... Enfin... Fais juste en sorte de le réintégrer dans le F4... » dit-elle tout en détournant légèrement le reagrd.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 8 Jan - 17:42

Dômyôji remarqua un bref instant qu'elle semblait satisfaite qu'il soit venu lui parler. Etrange, non ? Il appréhendait quelques peu sa réponse même s'il s'imaginait parfaitement qu'il aurait ce qu'il voulait, avec un petit doute certes mais jamais il n'abandonnerait aussi facilement l'affaire. Il pouvait prendre ses distances, ne pas lui adresser la parole et l'ignorer mais c'était dans son caractère de ne jamais abandonner lâchement quelque chose. La jeune femme garda un air sérieux puis lui répondit :

« Ah oui ? Et bien d'accord. Mais alors, tu lui redonneras une chance à lui aussi... ? C'est quand même ton meilleur ami... Enfin... Fais juste en sorte de le réintégrer dans le F4... »

Il fallait absolument qu'elle reparle de lui à ce moment-là ?! Il s'y attendait à celle-là, toujours en train d'essayer d'arranger les choses et de rester pacifiste, d'un certain côté, ça lui faisait plaisir qu'elle s'inquiète aussi de ça. Elle lui parlait honnêtement et ne lui cachait pas que ça la gênait. Mais si elle acceptait si facilement sa proposition, était-ce parce qu'à ses yeux, il représentait quelque chose ? A moins qu'elle ne s'inquiète davantage pour le F4 exilé ? De ce point de vue, elle n'était pas du genre à se forcer d'être avec quelqu'un. Comme pour la fois où cette peste de Sakurako avait renversé son déjeuner sur sa chemise toute neuve. Elle l'avait défendu mais elle n'aurait jamais tenté d'être ami avec ce cher Tsukasa afin de l'aider. Au contraire, Makino était du genre à attaquer de front, et c'est ça qu'il aimait chez elle. Pour lui répondre, le gosse de riche misa sur son arrogance qui donnait plus envie de rire que de pleurer :

- T'en mourrai d'envie ? Avoues-le ! Après tout, je suis parfait : intelligent, grand, riche. Que pourrait-tu détester en moi ?!

Il se mit à sourire débilement en baissant le regard puis le relevant aussitôt. Il ne s'attendait pas spécialement à une réponse, il avait juste dit ça sur le coup, comme quelqu'un qui pourrait se dénigrer, sauf que lui, au contraire, il se complimenter : preuve de son égocentrisme incroyable !Il gesticula bizarrement avant de reprendre la parole une nouvelle fois :

- Allons chez toi ! Je dormirai là-bas ce soir ! Je dois rencontrer mes beaux parents rapidement ! Oi, dépêches-toi, t'as pas honte de faire attendre un invité ?!

Faut dire, c'était bien Dômyôji, il s'invitait et se disait invité, dans le genre envahissant, il était doué ! Pour faire simple, s'il disait quelque chose, la situation d'après se passerait exactement comme il avait prévu, que son locuteur soit d'accord ou pas d'accord. Il était impatient et incroyablement souriant, à la limite de la débilité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 9 Jan - 19:38

La jeune femme avait l'air plutôt surprise de sa réaction et de sa demande qui consistait à saluer ses parents. En fin de compte, il allait bien s'incruster chez sa famille comme si de rien n'était. Au début, elle avait tenté de l'empêché, d'une certaine manière puis elle devait très bien le connaître puisqu'elle aquiesca rapidement et se mit à le suivre. Il avançait d'un pas énergique et riait bêtement tout en croyant lui parler, sauf qu'elle était à quelques mètres derrière, trotinant pour tenter de le rattraper. Il pila net et se baissa, un genou à terre pour lui signaler qu'il comptait la porter :

- Allez, grimpe !

Il insista de nouveau, oui, il la connaissait bien, elle allait certainement faire sa forte tête, refuser son aide et continuer à pied, on pouvait le dire, Makino portait bien son prénom, elle était vraiment tenace comme mauvaise herbe ! D'ailleurs, elle devait s'en rendre compte qu'elle était plutôt du genre coriace.

- Montes ! Ne m'obliges pas à le faire moi-même ! Que tu le veuilles ou non, je finirai par te porter, de gré ou de force !

Evidemment, comme prévu, il arriva à ses fins. Tsukasa portait sur son dos le corps svelte de la jeune femme. Ses bras entouraient son cou, ce qui ravissait ce cher Dômyôji forcément. Alors qu'il la portait tout en marchant en direction de l'immeuble, il repartit avec ses phrases sans queue ni tête :

- Lorsque tu regardes le ciel, tu vois la lune, mais si tu regardes la lune, tu ne vois pas le ciel, n'est-ce pas ? Mais quand tu regardes le soleil ou le ciel, tu vois le soleil et le ciel, pas vrai ?! C'est en la lune que je te vois ! Et toi, tu me vois toujours comme le soleil avec les nuages, non ?! Donc le soleil et la lune ne forment plus qu'un à un certain moment, j'attendrai que ça arrive.

Il n'expliqua pas le sens de sa phrase sur le coup, pour lui c'était très clair ce à quoi il pensait, pour elle c'était probablement du charabia encore une fois. A vrai dire, généralement quand il sortait ce genre de phrase, personne ne comprenait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Lun 10 Jan - 0:45

Allez, grimpe ! C'est ce que lui dit le leader en posant à genou à terre. Il insistait pour qu'elle monte sur son dos, et lui demandait donc de le faire sans tenir tête sinon il allait se dans l'obligation... De la porter de force, tout simplement. Etait-ce parce qu'il avait remarqué qu'elle n'était pas en très bonne forme ? Bon, d'un autre côté, vu l'allure à laquelle elle avançait, cela n'était pas très difficile à deviner, il faut l'avouer. Donc, la miss essaya de tenir tête pendant quelques minutes mais elle finit par laisser tomber et grimper sur son dos. C'est vrai qu'elle était sur le point de s'écrouler, puis il avait l'air plutôt fort, donc cela ne devrait pas être un problème pour lui de la porter. Oh, Tsukushi est un poids plume, un vrai poids plume. Légère comme possible, c'est très facile de la trimbaler comme un sac sans même avoir l'impression de porter quoi que ce soit. Donc, la miss avait entouré le cou du jeune homme de ses bras et avait posé sa tête sur son épaule, tout près de la sienne. C'est là qu'il prit la parole pour dire quelque chose de... Spécial.

Tsukasa ; « Lorsque tu regardes le ciel, tu vois la lune, mais si tu regardes la lune, tu ne vois pas le ciel, n'est-ce pas ? Mais quand tu regardes le soleil ou le ciel, tu vois le soleil et le ciel, pas vrai ?! C'est en la lune que je te vois ! Et toi, tu me vois toujours comme le soleil avec les nuages, non ?! Donc le soleil et la lune ne forment plus qu'un à un certain moment, j'attendrai que ça arrive. »

La jeune femme essaya d'analyser et de comprendre le sens de la phrase, mais disons juste... Qu'elle avait beaucoup de mal, voilà. Durant tout le reste du trajet, la miss essaya encore et encore de comprendre ce qu'il voulait dire par là. Malheureusement, tout ce qu'elle arriva à en conclure, c'est qu'il la voyait comme la lune, qu'elle le voyait comme un soleil avec des nuages, et qu'il attendait donc qu'une éclipse ait lieu.

Tsukushi ; « Domyoji... Je n'arrive vraiment pas à comprendre ce que tu veux dire par là, tu sais ? » dit-elle avec un air interrogateur.

Par la suite, la nippone aperçut son immeuble, elle décida donc de descendre du dos du jeune homme. Oui, déjà que ses parents allaient surement trouver cela très étrange qu'il vienne leur rendre visiter, et pour passer la nuit en plus. Alors si elle rentre en étant accrochée à son dos... Bref, elle aura à faire face à encore plus de questions, puis ses parents risqueraient de penser qu'ils sont proches, très proches, vraiment très proches, et cela pourrait avoir des conséquences sur leur comportement. Du genre, des insinuations par exemple, bref, ce genre de chose qui n'est pas vraiment facile à supporter. Donc, Tsukushi lui fit signe de la suivre et après avoir monter les escaliers, ils arrivèrent tout deux devant a porte de l'appartement. La miss tourna la poignée et pénétra dans l'appartement, suivit de Domyoji. Ses parents et son frère se trouvaient dans le salon lorsqu'ils se mirent à les fixer, surement surpris par la présence du F4.

Tsukushi ; « Ano... Bon, c'est Domyoji hein, vous le connaissez déjà... Alors, en fait... C'est que... Il veut passer la nuit ici. Mais, je sais, vous n'êtes pas d'accord. Tu vois, ils ne sont pas d'accord. Tu ferais mieux de rentrer chez toi, il commence à se faire ta-... »

La demoiselle n'eut pas le temps de terminer sa phrase puisque ses parents décidèrent d'intervenir et de tirer le jeune homme avec eux dans l'appartement. Pourquoi ? Parce que c'était leur invité, qu'il ne devait pas rester sur le pas de la porte puis c'était bientôt l'heure du diner. Ah, aussi, qu'il devait se familiariser avec les lieux puisqu'il allait y passer la nuit. La miss se contenta de soupirer tout en les suivant. La présence de Domyoji dans les parages allait surement avoir des conséquences certaines sur l'ambiance du foyer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 12 Jan - 18:20

La jeune femme s'était donc résolu a monté sur son dos, tandis que lui la porté. Il avait fini par sortir une phrase bizarre que cette dernière n'avait probablement pas comprise :

« Domyoji... Je n'arrive vraiment pas à comprendre ce que tu veux dire par là, tu sais ? »

Il soupira et laissa tombé, pas la peine de lui expliquer pour le moment, la pauvreté et l'instruction ça faisait deux, pensa t-il en rigolant. Arrivés devant l'immeuble, elle descendit de son dos sans le prévenir, certes il aurait pu la porter jusqu'en haut, mais bon, il lui aurait certainement dit de descendre avant même d'avoir passer la porte de l'immeuble. Elle prit l'initiative de passer devant et lui indiqua de la suivre d'un signe de la main. Arrivé, devant la porte de la maison des Makino, Tsukasa se sentait extrêmement heureux. Elle clicha et ils entrèrent tout les deux. La famille rivèrent leurs yeux sur l'énergumène qu'avait ramené leur fille. Energumène ? Oui ou plutôt non puisqu'il fût traiter comme un membre à part entière de la famille, si ce n'est même un prince ! Makino eût beau tenté de les faire changer d'envie en arrivant, sa parole fût coupé, et Dômyôji, entraîné par les parents de la jeune femme. Sa mère lui ôta sa veste, tandis que son jeune frère n'arrêtait pas de l'admirer. Quant à son père, il semblait aux anges de savoir que sa fille l'avait ramené à la maison.

Harcelé de questions pendant un petit moment, Tsukasa ne semblait absolument pas agacé, au contraire, il était très décontracté et souriant. En seulement une heure, il avait réussir à recevoir les faveurs de tout le monde. Très discrètement il en profita pour nargué la jeune femme, avec des sourires en coins lorsque ses parents le vanter. Arriva enfin la question fatidique ou du moins pas vraiment, puisque la mère donnait des coups de coudes à sa fille en lui demandant le moins discrètement possible quelle genre de relation elle avait avec l'héritier de la grosses compagnie financière. Ayant entendu, Tsukasa empêcha Makino de répondre et pris la parole aussitôt. Il se redressa correctement, fixa droit dans les yeux le chef de famille et parla très sérieusement :

- Père, sortez avec moi, s'il vous plaît !

Pour une grosse gaffe, c'en était bien une. Et dire que c'était un héritier...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 16 Jan - 1:42

Ses parents avaient vraiment l'air de beaucoup l'aimer. Oui, c'est le moins qu'on puisse dire. Ils avaient l'air d'être complètement aux anges de le voir dans les parages. Ils étaient tellement contents que la pauvre Tsukushi passa complètement inaperçue dans son propre foyer. Bah oui, ses chers parents étaient bien trop concentrés sur le F4. Sa mère lui ôta sa veste, son père engagea immédiatement la conversation avec lui pendant que son petit-frère le fixait avec de grands yeux ouverts et admirateurs. Il voulait même ramener de la bière, sauf que Tsukushi l'en empêcha. De la bière ? Hors de question ! Premièrement, ce n'est pas bon pour la santé, du tout. Puis, deuxièmement... Eh bien... Un Domyoji complètement soul, non, la jeune femme n'a aucune envie de voir ce que ça pourrait faire. Donc, assis autour de la table, le jeune homme était harcelé de questions par les membres de la famille de la demoiselle. Étrangement, Tsukushi était tout de même... Oui, un peu euphorique de les voir dans cet état. Mais, elle ne voulait pas démontrer sa joie pour autant. Non, ce serait juste trop... Etrange ! Donc, la miss se contentait de les fixer, en essayant de paraître la plus normale possible, pourtant elle ne put s'empêcher de laisser un petit sourire s'afficher sur son visage. Elle remarqua aussi que Domyoji ne se gênait pas pour la narguer dès qu'il en avait l'occasion, surtout lorsque ses parents vantaient ses qualités. D'ailleurs, dans ces moments-là, Tsukushi ne pouvait s'empêcher de parfois laisser échapper un petit rire. Comme lorsque ses parents louaient le pacifisme du jeune homme. Domyoji est tout à part pacifiste, non ? Naturellement, on ne pouvait pas vraiment leur en vouloir. On ne devine pas qu'il est un prince tyrannique sans analyser son comportement en cours. Pourtant, en ce moment... Tsukushi commençait à sérieusement douter du côté tyrannique du japonais. Oui, sans même s'en rendre compte, elle se surprenait à ressentir de temps à autres un petit pincement au coeur en lui voyant aussi sincère avec sa famille. Puis, il avait l'air tellement plus... Aimable, gentil... Différent. Bref, arriva le moment fatidique où les parents de la demoiselle se mirent à la harceler pour connaître sa relation avec l'héritier. Domyoji décida de prendre la parole pour répondre à sa place mais sa réponse fut pour le moins... Surprenante.

Tsukusa ; « Père, sortez avec moi, s'il vous plaît ! »

Sur le moment, les yeux de la jeune femme furent sur le point de sortir de leur orbite. Domyoji... Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est vraiment, vraiment, vraiment maladroite, hein ? La miss laissa échapper un petit rire nerveux avant de se lever puis de se poster derrière lui et de lui donner une petite tape sur le dos.

Tsukushi ; « Hahahaha ! Il est très drôle, hein ? Hum, excusez-nous maintenant, on doit se parler... En privé, voilà ! » dit-elle avant de le tirer avec elle dans sa chambre. Elle ferma ensuite la porte puis le fixa, un air ahuri sur le visage, avant de déclarer : « Qu'est-ce qui t'as pris ? Enfin... Demander à mon père de sortir avec toi... ? Je ne te comprends vraiment vraiment vraiment pas... »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Lun 24 Jan - 20:19

Dômyôji regarda ironiquement mais gentiment Makino lorsqu'il crût demander la permission de sortir avec la fille du vieil homme. Cette dernière laisse un échapper un rire tendu et nerveux, tandis que lui, riait de joie en buvant un verre. Pris au dépourvu, il se fit embarqué peu de temps après par Makino qui s'empressa de s'enfermer avec lui dans sa chambre. Ne comprenant pas ce qu'il se passait, il fronça d'abord les sourcils et s'imagine des trucs encore plus farfelues que d'habitude, l'atmosphère était bizarre, du moins en ce qui le concernait.

« Qu'est-ce qui t'as pris ? Enfin... Demander à mon père de sortir avec toi... ? Je ne te comprends vraiment vraiment vraiment pas... »

Dômyôji posa ses mains sur ses hanches puis croisa les bras tout en la fixant avec un grand sourire sur le visage. Il s'approcha d'elle, tourna autour et lui passa son bras par dessus son épaule, comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde et lui dit à l'oreille :

- Tu joues à quoi là ?! Ne sois pas jalouse de ton père... t'as mal compris... c'est souvent que tu ne ME comprends pas. Je t'enseignerai les bases du japonais ! Un privilège, pas vrai ?! Des cours particuliers avec l'INTELLIGENCE en personne.

Il se mit à rire fortement, et rouvrit la porte en serrant l'épaule de Makino, toute la famille avait l'oreille collé à la porte, ils se reculèrent tous très rapidement tandis que Tsukasa refit son annonce en utilisant d'autrs terme :

- Père, donnez moi l'autorisation de sortir avec votre fille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 30 Jan - 3:22

Tsukasa ; « Tu joues à quoi là ?! Ne sois pas jalouse de ton père... t'as mal compris... c'est souvent que tu ne ME comprends pas. Je t'enseignerai les bases du japonais ! Un privilège, pas vrai ?! Des cours particuliers avec l'INTELLIGENCE en personne. »

Hum, c'était surement à cause de l'ambiance. Oui, c'est l'ambiance qui était étrange. Lorsque l'on vous passe un bras autour de l'épaule, dans le noir... Oui, c'est assez étrange. Et cela explique donc pourquoi elle rougissait légèrement ! Mais, peu importe ! La demoiselle revint bien vite sur terre grâce au discours de Domyoji. Donc, Tsukushi était jalouse et avait encore une fois mal compris. Par conséquent, le grand Domyoji allait lui enseigner les bases du japonais. Un privilège... L'intelligence en personne... Sur le coup, Tsukushi ne put s'empêcher d'étouffer un petit rire. En fait, Domyoji était un grand comique, même s'il ne s'en rendait pas réellement compte. Enfin, au moins, il avait le privilège de rendre le sourire à la miss bien souvent, en étant lui-même. Plutôt une bonne chose, non ? Bref, par la suite, il rouvrit la porte de la chambre. Naturellement, toute la famille avait l'oreille collée à la porte. Oh, si Tsukushi était étonnée ? Non, pas vraiment. mais par contre, la demande de Domyoji... Oui, cela provoqua une certaine surprise chez la jeune japonaise.

Tsukasa ; « Père, donnez moi l'autorisation de sortir avec votre fille ! »

Il demandait l'autorisation de sortir avec elle ? ... Pendant que Tsukushi le fixait avec de grands yeux, étonnée, sa mère, quant à elle, était folle de joie, tout comme son petit frère, pendant que son père s'adressait au nippon en lui disant qu'il avait l'autorisation de sortir avec elle, même de se marier avec elle, qu'il avait tous les droits et que jamais il ne l'empêcherait de faire quelque chose. D'ailleurs, la mère de Tsukushi s'amusa même à se projeter très loin dans le futur, en déclarant que leur enfant allait surement ressembler à Domyoji. Et, contre toute attente, Tsukushi eut une drôle de réaction dont elle ne se rendit pas vraiment compte...

Tsukushi ; « Ah non ! S'il a les cheveux bouclés comme lui, ce sera un véritable enfer pour moi ! Imaginez qu'il me demande de les lui lisser, tous les jours, avant d'aller en cours. Ce serait horrible, non ? Puis, c'est pas bon pour les frais d'électri...cité. »

Pourquoi cet arrêt brutal ? Tout simplement parce qu'elle venait de se rendre compte qu'elle était en train de... De conforter l'idée de sa mère, en se projetant encore plus dans le futur, et tout cela était très étrange mais surtout... Inattendu de sa part. Même Tsukushi se surprenait elle-même... Sur le coup, elle se contenta de se donner quelques coups sur la tête en se répétant encore et encore " reste-toi même, ne te laisse pas influencer, fighting ! " avant de finalement inspirer fortement puis de changer de sujet.

Tsukushi ; « B-Bref... Domyoji, si tu comptes dormir ici, tu vas devoir faire comme tout le monde. Ta chambre fait surement la taille de notre maison, alors tu vas dormir dans un tout petit endroit, tout petit, et pas confortable. Ah oui, je te préviens ! Je ne te laisserai pas ma chambre. » dit-elle, un grand sourire sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Jeu 10 Fév - 13:53

Dômyôji fût étonné de l'efficacité de sa proposition. En effet, cela enchanta tout le monde, une joie immense venait de raviver l'ambiance, la mère et le petit frère sautaient de joie tandis que le père, totalement ému lui parla à coeur ouvert, lui laissant libre choix de faire ce qu'il souhaitait avec sa fille. Tsukasa pouvait se laisser aller, l'appartement était petit, ils étaient pauvres mais la convivialité lui donnait la sensation d'appartenir pour un bref instant à la famille. Sans trop de manière, très simplement, chacun vivait tranquillement sans se soucier de ces infâmes politesses bourgeoises totalement ennuyeuses. Il souriait tout simplement tandis que son futur beau père le pris dans ses bras et lui tapota dans le dos pour lui adresser ses félicitations. Puis sa belle-mère enchaîna sur des projets futurs tel que le mariage, tout le monde voyait ça en grand, avec une robes blanches, des paillettes... Il fixa Makino un bref instant, cette fois, on parlait d'enfants, tout le monde était excités rien qu'à l'idée de pensé que leur fille aurait un bébé et que ce serait ensuite, lui, l'héritier. Dômyôji se sentait un peu gêné quand même, il ne disait pas grand chose mais souriait beaucoup. Makino s'interposa et prit la parole :

« Ah non ! S'il a les cheveux bouclés comme lui, ce sera un véritable enfer pour moi ! Imaginez qu'il me demande de les lui lisser, tous les jours, avant d'aller en cours. Ce serait horrible, non ? Puis, c'est pas bon pour les frais d'électri...cité. »

Dômyôji fronça les sourcils et répliqua aussitôt, répliques, qui d'ailleurs fût ignorer par cette dernière, puisqu'elle se tapa la tête et repris juste après lui :

- Oh hé, comment tu sais que ce sera un garçon ?! Puis c'est un honneur pour un japonais d'avoir les cheveux naturellement frisé, ça montre qu'il est unique !

« B-Bref... Domyoji, si tu comptes dormir ici, tu vas devoir faire comme tout le monde. Ta chambre fait surement la taille de notre maison, alors tu vas dormir dans un tout petit endroit, tout petit, et pas confortable. Ah oui, je te préviens ! Je ne te laisserai pas ma chambre. »

Les parents souriaient rien qu'à l'idée de les voir se chamailler pour ce genre de chose. Susumu se proposa immédiatement pour lui offrir sa chambre mais il fût rapidement baillonné par sa propre mère qui trouva une excuse et qui, ordonna donc à la pauvre Makino de partager sa chambre avec ce dernier. En effet il était assez tard, aux alentours des 23 heures mais cela dit ils n'avaient cours que le lendemain après midi. Tsukasa ne se laissa pas prier et accepta la proposition et regarda ironiquement la jeune femme pour lui montrer qu'il avait la côte auprès de ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Ven 18 Fév - 3:09

Pourquoi étaient-ils si heureux à l'idée que Domyoji soit désormais le petit ami de leur fille ? … Oui, bon, lorsque l'on y repense, ce n'est pas rien, c'est vrai … Mais, tout de même ! Sa famille lui portait plus d'attention et l'écoutait bien plus que leur propre fille ! Ses souhaits étaient pris en compte, et ceux de Tsukushi... Hum, personne ne prit la peine de lui demander son avis. De toute façon, si la nippone avait eu la mauvaise idée d'essayer de s'interposer, sa mère aurait fini par la ballonner pour l'emmener loin, très loin, et l'empêcher donc de dire quoi que ce soit. M'enfin, heureusement que pour cette fois-ci Tsukushi n'avait aucune remarque à faire... Oui, étrangement, elle n'était plus vraiment contre l'idée de « sortir » avec Domyoji. Tout cela commençait à devenir habituelle pour la jeune femme... Étrange, non ? De toute façon, toute cette histoire prenait une tournure tellement étrange et incompréhensible que la jeune Tsukushi finit bien vite par abandonner l'idée de comprendre quoi que ce soit. Elle préféra soupirer dans son coin et écouter leur conversation, mais elle ne put s'empêcher de réagir lorsqu'ils parlèrent des enfants. Contre toute attente, la remarque de Tsukushi fut... Pour le moins... Inattendue. Oui, elle répliqua que l'enfant ne devait pas avoir des cheveux bouclés, tout comme son père. D'ailleurs, pourquoi avait-elle réagi de cette façon ? Elle-même n'en savait rien, réellement. Oui, Tsukushi se surprenait elle-même, à un tel point qu'elle ne put s'empêcher de se frapper à plusieurs reprises la tête avec son poing, pendant que Domyoji quant à lui prit la parole... Sauf que ses paroles n'arrangèrent pas les choses. Comment savait-elle que leur enfant allait être un garçon ? Mais elle n'en savait rien, justement ! Puis leur enfant... Leur enfant ?! Le « leur » ?! Un honneur pour un japonais d'avoir les cheveux frisés... Unique... Hein ? C'est vrai, il fat bien qu'il se défende lui et sa progéniture. Enfin, la demoiselle coupa court à la conversation et reprit son calme. Un grand sourire sur le visage, elle expliqua clairement à Domyoji qu'elle n'allait pas lui laisser sa chambre même si le premier ministre venait le lui demander en personne... Enfin... Pourtant, c'est vrai que lorsque sa mère lui ordonna de partager sa chambre avec Domyoji, elle ne put rien dire et dut se contenter d'acquiescer. Un air dépité, elle se retourna vers Domyoji, qui lui la fixait, un air ironique sur le visage... Bref, après avoir laissé échapper un long soupire, la miss se leva puis fit signe à Domyoji de la suivre dans sa chambre. Elle sauta ensuite sur son lit puis s'allongea sur le ventre, en essayant de prendre toute la place sur le lit. Hum, vous savez, les étoiles de mer ? Et bien, c'était exactement ce à quoi Tsukushi essayait de ressembler en ce moment. Quoi de mieux pour être sûr que le japonais n'allait pas pouvoir lui piquer son lit ? Avec un petit sourire en coin et un air vaguement moqueur sur le visage, la demoiselle se tourna vers lui puis reprit la parole tout en pointant le sol :

Tsukushi ; « C'est là que tu vas dormir ce soir. Je te ne laisserai pas mon lit, déjà que tu squattes ma chambre ! Hum, tu peux aussi dormir sur la chaise, le bureau, où tu veux, mais tu n'auras pas mon lit ~ Ah oui, tu iras demander à ma mère de te donner le matelas sur lequel tu passeras la nuit, vu que t'es son petit chouchou... T'es vraiment bizarre, tu sais ? Dès que t'arrives quelque part, tout le monde t'adore et est à tes pieds... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 10 Avr - 19:24

Dômyôji entra dans la chambre et la regarda de fond en comble, c'était donc ici qu'elle passait ses nuits. La jeune femme, comme à son habitude, toujours très radine, s'affala tel un mammouth dans le lit et conserva toute la place en espérant que son invité de luxe dorme sur le sol. Il se contenta de la regarder :

« C'est là que tu vas dormir ce soir. Je te ne laisserai pas mon lit, déjà que tu squattes ma chambre ! Hum, tu peux aussi dormir sur la chaise, le bureau, où tu veux, mais tu n'auras pas mon lit ~ Ah oui, tu iras demander à ma mère de te donner le matelas sur lequel tu passeras la nuit, vu que t'es son petit chouchou... T'es vraiment bizarre, tu sais ? Dès que t'arrives quelque part, tout le monde t'adore et est à tes pieds... »

" Oi, t'abuses pas un peu là ?! Donnes moi au moins ton oreiller et ta couverture ! JE risquerai d'avoir un -berlingo- après -_- "

Tsukasa s'asseya sur le lit près des pieds de la jeune fille. Voyant qu'elle rigolait stupidement, il attrapa l'un des coussins et lui envoya en pleine tête en rigolant puérilement tandis que de l'autre côté, plus aucun bruit ne se faisait entendre, sa famille devait probablement s'être couché ou du moins ne faisaient-ils pas semblant d'être couchés ?!

- Haha ! Une nouvelle version de Chita !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   

Revenir en haut Aller en bas
 

My life is over. ;; Domyoji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dramas-Story :: « Adieu les Sujets » :: -- RPG Terminés ---
Drama du mois

Bientôt ♥
RP du mois

OCTOBRE 2013

AH MENG - GU MI JIN
Le sport, ça détend...
« Yah ! C’est une façon de parler aux filles ça ?! Comment peux-tu oser donner des ordres comme ça ? huh ?! » En l’observant de plus près, c’était tout à fait le genre de mec arrogant qui prétendrait s’en foutre de ce que tu dis soi-disant parce que ce que tu lui baves n’a aucune importance, vu que tu es inférieure à lui. Néanmoins, La coréenne n’allait pas se laisser faire par ce genre d’homme...
Membres du mois
OCTOBRE 2013

Takumi's serie

Devil Beside You

Conversation du mois

OCTOBRE 2013

Tu serais un singe ? HaHa !! Naaah les pattes de singe servent à faire trois vœux ! Ils se réalisent TOUJOURS en plus ! Faudrait que je t'en trouve ! Tu souhaiterais quoi comme voeux ? Haha c'est vrai ! faut pas que tu me le dises ! Akira-Baka ! Haan les renards ! Tu as déjà caressé leurs poils ? O.O Akira-Shock !
de Akira Kusano à Gu Mi Jin

Article/journal du mois

Bientôt ♥