Partagez | .
 

 My life is over. ;; Domyoji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: My life is over. ;; Domyoji   Mer 22 Déc - 3:47

Encore une journée. Une journée comme les autres où, une certaine Makino Tsukushi, se fait « maltraiter » par ses gentils camarades. Quoique... Les choses se sont quelque peu calmées depuis quelques temps. Enfin, calmées... Tout est relatif, naturellement. Retrouver son bureau dans la cours, ses affaires dans une poubelle et devoir supporter des petites pestes... Ce n'est pas de tout repos. Oui, car certaines la considèrent comme un obstacle à leur vie sentimentale, comme quoi elle est bien trop proche des F4. Enfin, trop proche... Certes, elle est parfois en compagnie des F4, mais bien souvent, c'est pour se disputer avec le « leader », alias monsieur Domyoji. Oui, disons juste que lui et Tsukushi s'entendent comme chien et chat. Pourquoi ? Et bien, Domyoji est à l'origine du calvaire que subit la pauvre nippone. Oui, c'est de lui que provient le carton rouge. Oh, c'est une longue histoire... En fait, ce cher F4 n'aime pas qu'on lui tienne tête, et Tsukushi n'est pas du genre à se laisser faire, puis elle a tendance à prendre la défense de ses amis. Résultat ? Elle lui a tenu tête, justement... Et cela a eu l'air de le déstabiliser. Comment cela s'est-il terminé ? Vous connaissez la suite, un beau carton rouge, et donc chaque journée qui se transforme en un réel enfer.

Bref, devant le portail, la demoiselle inspira profondément avant de se mettre en route. Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que chaque journée dans cette école est équivalente à un nouveau défi, que la demoiselle devra donc relever. Mais, pour l'instant, les choses se présentaient plutôt bien. Aucune peste en vue, aucun bureau dehors, pas de persécuteurs qui n'attendent que pouvoir lui lancer toutes sortes d'objets dessus, et surtout, aucun F4 en vue ! Enfin,surtout, pas de Domyoji en vue. Du moins, c'était le cas auparavant, quelques secondes auparavant. Oui, car en l'espace d'un instant, rapide comme l'éclair, le principal concerné se retrouva dans le champ de vision de Tsukushi. Et bien, le moins qu'on puisse dire, c'est que cette journée s'annonce plutôt mal... La demoiselle laissa échapper un petit soupir avant de relever la tête et de le fixer d'un air fier, comme à son habitude, sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Jeu 23 Déc - 23:50

Soigneusement habillé et coiffé, comme à son habitude, Dômyôji semblait s'être arrêté au centre de l'immense cour d'Eitoku. Vêtu d'un costard noir, digne d'un grand couturier et de sa sublime écharpe blanche, il venait de sortir du fond sa poche son téléphone portable, il y jeta un regard ironique, appuya sur l'un des boutons et le remit directement dans l'entre de sa veste en soupirant méchamment. Il releva les yeux et vit comme par hasard la fameuse Makino qui lui tenait tête depuis plusieurs jours à présent. Il ne manquait plus que ça, quoique, on pouvait lire une satisfaction sadique sur son visage. Puisqu'elle était à quelques mètres, elle ne pourra pas tenter de l'éviter, il aimait ce genre de situation ambigüe. Qui plus est, il avait remarqué qu'il s'amusait lorsqu'il voyait cette pauvre. Il s'avança hautainement vers elle, prit ses grands airs de bourgeois puis s'arrêta juste après qu'elle soit passé.

- J'imagine que tu aimes être en ma compagnie puisque tu sembles m'épier afin de me croiser !

Dômyôji recula légèrement afin de croiser son regard et voir l'expression qu'elle laissait paraître. Au même moment, le "trio des mochetés" arriva, coupant ce petit instant privilégié de ce cher Tsukasa.
Agacé, il les fixa lorsqu'elles se mirent à injurié "sa propre victime". Etrangement, ça ne lui plaisait absolument pas, il aimait la voir sous son joug, essayant de se défaire de la situation mais regarder les autres le faire, c'était vraiment frustrant pour lui. Après qu'il ait reçu des compliments élogieux de leur part, il les envoya baladé assez sévèrement pour qu'elles s'en aillent sans dire un mot.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Ven 24 Déc - 2:54

Étrangement, quand vous ne voulez pas voir une certaine personne, le destin s'arrange pour la mettre sur votre chemin. Tout au long de sa scolarité, Tsukushi avait réussi à éviter tant bien que mal les ennuis, mais depuis que ce cher Tsukasa a décidé de faire irruption dans sa vie, rien ne va plus ! En plus de lui porter une malchance pas possible, il s'amuse aussi à faire de ses journées un enfer pour s'en amuser par la suite. Et sbires... N'en parlons même pas. Aussi cruels que lui. Quoique... Hum... En fait, on se demande réellement s'ils ont un coeur, un cerveau et s'ils ressentent un quelconque sentiment. Oui, car ils ressemblent tout simplement à des robots. Des robots qui obéissent sans demander d'explications, qui se contentent de faire le « sale boulot ».Mais, peu importe, cela n'est pas le soucis principal de notre nippone. Oh que non. Son problème, en ce moment, c'est ce Domyoji qui est encore apparu, une nouvelle fois, face à elle... Donc sa journée s'annonce d'ores et déjà catastrophique. Naturellement, son air hautain ne le quitta pas lorsqu'il s'adressa à elle. Cet air hautain et supérieur... Le coup de poing qu'il avait reçu n'a donc eu aucun effet sur lui ?

Tsukasa ; « J'imagine que tu aimes être en ma compagnie puisque tu sembles m'épier afin de me croiser ! »

Aimer être en sa compagnie ? … Finalement, le coup de poing a bien fait effet, mais malheureusement, il lui a tout simplement déglingué le cerveau. L'épier... Même s'il était le dernier homme sur cette planète, Tsukushi ne penserait pas à faire une chose pareille. Enfin bref. Un air surpris sur le visage, la demoiselle le scruta de haut en bas avant de faire un pas en avant et de prendre la parole :

Tsukushi ; « Ton cerveau est déglingué, c'est ça ? Pauvre chou, tu supportes mal les coups on dirait. Ou alors, c'est peut-être la graisse contenue dans ta bouffe de gosse de riche qui t'est montée à la tête ? Au risque de te décevoir, je n'aime malheureusement pas être en ta compagnie, et je ne pense pas à t'épier non plus, il y a bien des façons de perdre son temps et qui sont bien meilleures que celle-... »

La miss n'eut pas le temps de continuer puisque le trio de pimbêches fit son apparition, pour encore l'injurier, comme à leur habitude. Aujourd'hui, la cible, c'était ses vêtements. Oui, même si elles portent le même uniforme, elles ont réussi à trouver à celui de Tsukushi des défauts, comme par hasard. Naturellement, elles firent un tas de compliments à leur « Domyoji-sama » avant de partir sans dire un mot par la suite. Oh, il est tout de même plutôt fort pour envoyer balader les gens. Mais, disons juste qu'aujourd'hui, miss Makino n'avait aucune envie de déclencher une nouvelle guère, donc elle se contenta de soupirer bruyamment et de contourner le F4 – tout en le bousculant légèrement, bien sûr - pour continuer son chemin comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Ven 24 Déc - 7:28

Makino lui avait répondu de manière spontanée et très directe, intérieurement il souriait mais son visage ne laissa paraître que de la haine et de la colère qui s'était accentué après l'arrivée de ses trois vipères, maquillé tel des rouleaux à pâtisserie. Dômyôji aime contrôler les situations et les retourner à son avantage, du moins c'est ce qu'il fait de mieux mais dans le fond est-ce que le fait de jouïr d'une telle liberté lui accordait réellement plaisir et satisfaction ? Tout cela était plutôt monotone, ainsi l'arrivée de cette "mauvaise herbe", en l'occurrence l'étudiante qui possédait le pire rang social parmi le lycée, l'avait d'abord agacé. Depuis sa naissance, tout lui était permis : taper, crier, acheter les gens, la seule valeur qu'on lui ait inculqué depuis sa plus "tendre" enfance, c'était celle de l'argent. Les riches n'avaient aucun secrets pour lui, il les connaissait tellement bien : une dose d'hypocrisie et de soumission et le tour était joué. Tandis que cette fille, qui avait 75% de finir SDF au cours de sa vie augmentait ses chances de 20% en affrontant en duel le futur monstre de la finance : ce cher Tsukasa. A vrai dire, il était content pour plusieurs raisons : tout d'abord, elle avait osé lui tenir tête, chose que seule sa soeur avait réussi à faire. Le point le plus important étant le fait qu'elle n'avait pas pris en compte son énorme statut social. Pour la première fois de sa vie, on le jugeait de manière égale aux êtres humains ordinaires.
Le fait qu'elle le bouscula légèrement avant de disparaître de sa vue confirma son opinion : il l'aimait bien...un peu beaucoup, oui.
Tel un idiot perdu dans ses pensées, il souriait bêtement devant Sôjirô qui lui s'extasiait de rire en voyant la scène adossé à l'épaule d'Akira.
Dômyôji se retourna discrètement à l'affût de la jeune femme. Ca y est, il s'était décidé... à midi, il tentera de lui parler un peu plus cordialement...

Après 3 heures de cours, c'était enfin le repas, son but : parler avec la roturière et lui faire "avaler" son invitation, de gré ou de force. Il s'avança dans le couloir, à la recherche de cette dernière. Il se précipita vers le couloir et se figea devant elle. Evidemment, avec son air habituel d'arrogant psychopathe, il faisait plus peur qu'autre chose.

- Retiens ces mots... je...

Interrompu à nouveau par des étudiants qui semblaient s'intéresser à la conversation de ces deux-là, Tsukasa se sentit obligé de remettre la discussion à plus tard et de l'abréger :

- Tu es contente de parler au grand Dômyôji, n'est-ce pas ? Ce doit être un honneur pour quelqu'un comme toi de recevoir mon carton rouge !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 25 Déc - 0:31

Quel drôle de personnage ce Domyoji, hein ? Du moins, c'est ce que pensait Tsukushi. Comment une personne pouvait-elle vivre en maltraitant les autres ? Oui, car c'est de la pure maltraitance ce qu'il fait. Maltraitance ou esclavage, il y a différents termes pour définir ses actes. Avoir tout l'établissement à ses pieds, c'est bien beau mais... La conscience ? Il ne ressent rien en faisant souffrir les gens sans raisons apparentes ? De son côté, Tsukushi avait du mal à comprendre ce genre de chose. Oui, car de son côté, elle ne supporte pas l'injustice, ne supporte pas la violence, et est bien plus... Hum... Humaine ? De son point de vue, Domyoji avait un comportement inhumain. Mais, il a tout de même un coeur qui bat, n'est-ce pas ? Donc, comment expliquer un tel comportement ? Peut-être du masochisme... Car comment avoir la conscience tranquille en infligeant de tels traitements à ses semblables ? Enfin bon. La miss préféra ne pas y penser plus longtemps, et se contenta de passer son chemin en le bousculant légèrement. A sa grande surprise, il ne réagit pas réellement. Et bien, tant mieux. Tsukushi n'avait pas envie de se disputer avec lui encore une fois, et puis, elle avait pour but de suivre tranquillement ses cours sans se soucier de quoi que ce soit ! Les autres élèves auront beau la persécuter, elle va les ignorer ! Tout comme elle va ignorer Domyoji aussi ! Elle ne va plus se soucier de personne, va devenir calme, indifférente à tout ce qui l'entoure.

Indifférente... M'oui, bon. On peut dire qu'elle aura au moins essayer, hein ? En entrant dans sa salle de cours, elle ne put s'empêcher de se mettre à crier, en colère, parce qu'encore une fois, son bureau avait disparu. Lors de la pause, elle ne put s'empêcher de réagir face à des gosses de riches qui vinrent donc essayer de la rabaisser. Et maintenant, c'est face à ce cher Domyoji qui était de retour... Garder son sang froid face à lui ? Mission impossible.

Comme à son habitude, il vient lui barrer la route pour prendre la parole. Étrangement, on aurait dit que la présence des autres étudiants le dérangeait. Peut-être qu'il prévoyait de la menacer encore une fois d'une façon quelconque pour qu'elle quitte l'établissement ? Enfin, Tsukushi ne le saura probablement pas, du moins pour l'instant, puisque monsieur préférait de lui réciter encore une fois un de ses habituels discours.

Tsukasa ; « Tu es contente de parler au grand Dômyôji, n'est-ce pas ? Ce doit être un honneur pour quelqu'un comme toi de recevoir mon carton rouge ! »

Contente de parler au grand Domyoji ? Ah oui ? Pourquoi devrait-elle être honorée de lui adresser la parole au juste ? Ah oui ! Parce que c'est Domyoji, bien sûr. Mais, aux yeux de Tsukushi, Domyoji n'est qu'un étudiant comme les autres, qui a certes, beaucoup de pouvoir et d'argent, mais c'est tout de même un simple être humain, comme les autres. Un air ahuri sur le visage, la miss se décida donc à prendre la parole :

Tsukushi ; « C'est ça que je dois retenir ? Ce sera pas difficile alors, car tu radotes beaucoup. C'est ce que tu me répètes depuis un bon moment. Enfin, je vais faire comme toi. Alors moi aussi, je te répète encore une fois que non, ça ne me fait ni chaud ni froid de parler au grand Domyoji, car il n'y a que son fric qui le différencie des autres êtres humains. Pourquoi devrais-je donc être contente de lui parler ? De plus, tu veux dire quoi exactement par quelqu'un comme moi ? Contrairement aux personnes comme toi, je connais la valeur de l'argent et je gagne ma vie par moi-même, c'est déjà pas mal. Bref, donc, vas y, continue avec tes longs discours, de toute façon je n'ai même plus faim grâce à toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 25 Déc - 8:15

Dômyôji ignora la longue tirade de Makino, il se contenta de la fixer, le visage sombre et les bras croisés. Il appréciait l'audace dont elle faisait preuve, se frotter à quelqu'un comme lui, très impulsif et arrogant, mais en même temps, sa fierté en prenait un coup. Elle venait de le rabaisser par des vérités qui blessent mais dont il reniait l'existence depuis toujours pour la simple et bonne raison qu'il savait que son propre reflet ne reflétait que l'argent d'une femme, une femme froide et sans émotion...sa mère. Même en recevant ce genre de parole, il ne laissait paraître aucune émotion si ce n'est la haine, certes cette roturière l'amusait bien mais cette fois-ci, le morceau lui était resté en travers de la gorge. Il ne pensa plus à son but ni aux gens autour de lui, il se mit à agir instinctivement et la plaque contre le mur, les paumes de sa mains sur les épaules de la jeune femme. Il la regarda froidement et intensément. Sans aucun doute, à ce moment-là, il devait être effrayant, il ne plaisantait pas comme il pouvait le faire lorsqu'il tyrannisait les autres ; il se sentait lui-même victime d'une accusation qui ne représentait pas totalement la vérité de son histoire. Le silence régna pendant quelques minutes, Tsukasa ne décrochait toujours pas son regard. Au bout d'un moment, il recula d'un pas et prononça une simple phrase :

- Comment une fille de ton espèce pourrait comprendre l'importance de mon rang ?!

Un rire rapide mais ironique et méchant sortit de sa bouche, il se gratta les cheveux tout en prenant un peu plus ses distances de cette Tsukushi qui se permettait de lui faire des remarques sur sa fortune, pourtant elle n'hésitait pas à faire les yeux doux à un certain ami provenant d'un même rang social que lui, en l'occurrence Rui. Il reprit son discours hautainement et froidement :

- Hors de ma vue, pauvre paysanne.

Il remit en place son écharpe blanche et reprit sa route dans la direction opposée. Son aura semblait tellement effroyable que les étudiants ne lui adressèrent aucun "Dômyôji-sama" mais s'écartèrent tout simplement du chemin très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 25 Déc - 15:04

Ce Tsukasa est réellement un drôle de personnage. En général, il se contente de se moquer des autres, de les maltraiter, de s'amuser de tout et de rien, pourquoi est-ce qu'il a fallu qu'il devienne aussi sérieux ? Une des raisons pour laquelle Tsukushi n'hésite jamais à lui dire ses quatre vérités, c'est bel et bien parce qu'elle sait qu'il ne peut rien lui arriver de pire. Sa vie dans cette école est déjà fichue en l'air, elle a déjà un carton rouge, elle se fait persécuter par les autres, que pourrait-il lui arriver de pire ? Pourtant, l'espace d'un instant, son coeur manqua de s'arrêter. Oui, même la grande Tsukushi, à qui rien ne fait peur, fut tout de même un peu effrayé par le comportement soudain de Tsukasa. Se retrouver plaquée contre le mur, surtout par quelqu'un comme lui, c'est loin d'être rassurant... Pendant ce temps, la miss se contenta de le fixer, ne pouvant cacher sa surprise, tout en se posant mille et une question. Pourquoi se mettait-il à agir de la sorte au juste ? Pourquoi devenir si... Sérieux ? D'un autre côté, ce Tsukasa a une capacité spéciale qui fait que l'on arrive jamais à deviner à quoi il pense, de même pour ses sentiments. Mais, on dirait bien que vu son comportement, Tsukushi avait touché un point sensible... Hum, nous avons déjà parlé de sa capacité, quant à elle, à culpabiliser très rapidement, n'est-ce pas ?

Tsukasa ; « Comment une fille de ton espèce pourrait comprendre l'importance de mon rang ?! »

Pour une fois, la demoiselle se contenta de rester silencieuse. Elle ne portait même pas attention à ce qu'il disait, elle se contentait de le fixer. Hum, oui, Tsukushi n'y était pas habituée. Mais, allez savoir pourquoi, elle avait l'impression de retrouver l'une de ses réactions en lui... Lorsqu'elle avait fini par lui donner un coup de poing. Il avait touché un point très sensible, et avait dit quelque chose de très blessant la concernant. Peut-être que, de son côté, c'est bien elle qui venait de faire une grosse erreur ? Comme le lui demanda donc Tsukasa, elle se contenta de tourner les talons et de partir, enfin, bien qu'elle fut arrêter par quelques chipies qui voulaient lui donner une bonne leçon pour avoir parlé de la sorte au grand Tsukasa. Pourtant, cette fois-ci, elle se contenta de les éviter et de se rendre dans l'escalier de secours comme à son habitude, tout en restant pensive. Elle avait un petit pincement au coeur... Mais, hum, pourquoi devrait-elle culpabiliser pour une personne comme lui ? Il lui avait bien donné un carton rouge, et à cause de lui, toute l'école s'amuse désormais à faire de ses journées un enfer ! Oui mais... Bref, Tsukushi n'eut pas le temps d'y réfléchir puis longtemps puisque Hanazawa Rui vint la sortir de ses pensées. Et de fil en aiguille, il se mit donc à lui parler de la famille Domyoji, de la belle jeune femme qui était sa grande soeur, mais aussi de sa mère... D'après lui, elle devait aller s'excuser. Mais, s'excuser à Tsukasa alors que tout ce qu'il lui a fait est bien pire que ça ! Bon, d'un autre côté, c'est vrai que l'on pourrait qualifier sa vie familiale de... Platonique ? De son côté, Tsukushi a beau être pauvre, elle a tout de même une famille plus présente... Bref, après un petit moment, elle se décida donc à aller le voir. Mais, Tsukushi et les excuses... Disons juste que ça ne fait pas vraiment partie de ses capacités. Donc elle se contenta de se pointer à la table des F4 au self puis de le fixer un petit moment avant de le tirer tant bien que mal et de l'obliger à la suivre dans un coin de la salle. S'excuser devant tout le monde ? Hors de question ! Un peu hésitante, la miss prit donc la parole :

Tsukushi ; « N-Ne te méprends pas ! Ce ne sont pas des excuses hein ! Puis le plus fautif entre nous deux, c'est bien toi ! Je dis juste que je retire une toute petite partie de ce que je t'ai dit tout à l'heure, une toute mini petite partie, que ce soit bien clair ! Et ne va pas le crier sur tous les toits que ce sont des excuses, ce n'est vraiment pas le cas... E-Et tu as intérêt à redevenir normal après ça ! Je n'ai pas envie d'avoir gaspillé ma salive pour rien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 25 Déc - 22:25

Tsukasa s'était dirigé vers la salle privée du F4, qui se trouvait en haut du self. Attablé autour de la table en compagnie d'Akira et Soji qui jouaient tout deux au Mahjong. Où se trouvait Rui ? Bonne question, certainement en train de rêvasser dans un coin ou de lire un bouquin. Ses jambes et ses bras étaient croisé tandis qu'il se remémorait ce que cette roturière de bas rang venait de lui cracher à la figure alors qu'il allait lui faire l'honneur de l'inviter à aller quelque part ! Mais plus que ça, il en voulait à ses crétins d'étudiants qui trainaient sans cesse dans le couloir et qui lui avait fait raté sa chance. Il fixait désormais le plateau de jeux de ses deux amis agressivement, ce qui lui valût une petite blague de la part de Sojiro qui prenait un malin plaisir à le mettre mal à l'aise.

- Ta chère Cendrillon t'a encore frappé ? ~

Dômyôji soupira et tourna la tête en direction des escaliers, et comme par hasard, qui était là ? La Makino qui se dirigea droit sur lui et l'embarqua avant même qu'il n'eût le temps de réagir. Evidemment, elle allait en faire jaser plus d'un(e) en l'entraînant comme ça à travers la pièce. Mais que lui voulait-elle ? Etrange. Elle semblait bégayé puis finit par lui parler :

« N-Ne te méprends pas ! Ce ne sont pas des excuses hein ! Puis le plus fautif entre nous deux, c'est bien toi ! Je dis juste que je retire une toute petite partie de ce que je t'ai dit tout à l'heure, une toute mini petite partie, que ce soit bien clair ! Et ne va pas le crier sur tous les toits que ce sont des excuses, ce n'est vraiment pas le cas... E-Et tu as intérêt à redevenir normal après ça ! Je n'ai pas envie d'avoir gaspillé ma salive pour rien ! »

Dômyôji fit de gros yeux, un peu surpris qu'elle lui parle aussi familièrement et qu'elle s'excuse de cette manière. Ce devait être la première fois qu'on lui parlait sincèrement. Il se mit à sourire, tout en gardant son côté arrogant mais légèrement adouci:

- Tu comptes me tenir la manche encore longtemps ?!

Il était content mais garda tout de même son regard de marbre et ajouta très bizarrement :

Demain, 14 heures, Parc Yogogi.

Dômyôji souriait comme n'importe quelle autre personne normale, et cette fois-ci pour une autre raison que la satisfaction de faire souffrir autrui. Il se mit à avancer d'un bon pas dans les escaliers puis quitta finalement l'établissement en quelques secondes à peine.
Sa limousine était présente ainsi que son chauffeur puis il prit en direction des boutiques les plus branchés pour se trouvaient de nouveaux habits pour son rendez vous qui avait lieu demain. Après avoir passé une bonne après-midi à à faire ses achats, il rentra chez lui, très heureux puis parti dîner, encore une fois seul, au milieu de cette grande pièce entourée d'innombrable servantes en pensant à ses plans pour demain....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 26 Déc - 3:09

Des excuses ? Surement pas ! Tsukushi, s'excuser, pour si peu, devant Domyoji ? … Non, bien sûr que non ! Ce sont juste... Une sorte d'excuses, mais au sens propre du terme, c'est loin d'être le cas ! Bref, c'est ce genre de justification que se donnait la miss. Il faut avouer qu'encore quelques minutes auparavant, elle n'aurait jamais cru être capable d'une chose pareille. Domyoji c'est... C'est Domyoji, celui qui lui a donné un carton rouge, celui qui a fait de sa vie un enfer, pourquoi cherchait-elle au juste à s'excuser envers lui ? C'est stupide, mais pourtant, elle ne put s'empêcher de culpabiliser. Enfin, donc, la miss se posta dans le salon des F4 et tira le principal concerné avec elle pour ensuite lui faire sa tirade, des excuses « déguisées » en quelques sortes. Étrangement, Domyoji se mit à sourire... Sur le moment, cela surprit grandement Tsukushi car... Hum, disons juste que les rares fois où elle avait pu admirer un sourire s'afficher sur son visage, c'est lorsqu'il s'amusait à maltraiter les autres... Pourtant, un sourire franc et sincère comme celui-là le met bien en valeur, même que cela le rend plutôt... Beau. Oui, l'espace d'un instant, ce petit adjectif traversa l'esprit de la jeune femme qui essaya rapidement de s'en débarrasser. Depuis quand on peut se permettre de trouver son pire ennemi beau ? Puis, Rui ! Il y a Rui dans tout ça !Hum, d'un autre côté, ses excuses ne tiennent pas forcément la route car, en parallèle, on ne culpabilise pas après avoir laissé échapper quelques mots blessants envers son ennemi... Roh et puis zut, cela devient bien trop compliqué, non ?

Tsukasa ; « Tu comptes me tenir la manche encore longtemps ?! »

Et voilà, Domyoji était de retour. Sans s'en rendre compte, la demoiselle laissa un grand sourire s'afficher sur son visage. Hum, oui, cela lui procurait une certaine joie de le voir de « retour », dirons-nous. Mais, cette joie laissa place à de la surprise lorsqu'il reprit la parole :

Tsukasa ; « Demain, 14 heures, Parc Yogogi. »

Dit-il avant de partir. Hum, demain, 14 heures, Parc Yogogi... C'est... C'est quoi au juste ? La demoiselle le regarda descendre les escaliers, un air ahuri sur le visage, avant de tourner les talons puis de pencher légèrement la tête vers la droite, perplexe... C'est... C'est tout de même pas un rendez-vous, non ? Hum, bien sûr que non, impossible ! Pourquoi lui donnerait-il rendez-vous ? Une séance de bizutage personnalisée peut-être ? Pourtant, agir au sein de l'établissement est bien plus efficace. En rentrant chez elle, la miss en discuta longuement en compagnie de sa meilleure amie. Elles en conclurent que c'était un rendez-vous mais du point de vue de Tsukushi, cela ressemblait plus à un piège qu'autre chose. Tout au long de la soirée, elle continua donc à réfléchir, ne sachant pas quoi faire. Y aller pourrait s'avérer très dangereux... Mais, d'un autre côté, ce Domyoji pouvait se montrer si... Naïf, dirons-nous, que lui poser un lapin serait réellement... Cruel et méchant. Bon, en même temps, il a peut-être dit ça juste pour plaisanter, et qu'il ne compte pas y aller ! Hum, avec autant de pensées en tête, c'est bien plus facile de comprendre pourquoi la jeune femme n'arriva pas à trouver le sommeil. Enfin, le lendemain matin, elle avait donc prévu de sortir avec une amie, du moins durant la matinée... En ce qui concerne le « rendez-vous » de Domyoji ?Elle préférait ne pas trop y penser. De toute façon, comme on le dit bien souvent, qui vivra verra ! Dans le pire des cas... Hum, en fait non, vraiment, elle préférait ne pas y penser. Donc la demoiselle passa la journée en compagnie de son amie, et elle ne vit même pas l'heure tourner. Jusqu'au moment où elle aperçut sur son téléphone qu'il était déjà... 17 heures. Trois heures de retard à un rendez-vous, c'est normal ? Puis, il pleuvait énormément, et en plus de ça... Une personne normalement constituée n'attendrait jamais aussi longtemps, non ? Si Tsukushi y va, c'est juste pour alléger sa conscience, naturellement, et rien d'autre ! Pas parce qu'elle pense que Domyoji serait bien du genre à attendre jusqu'au déluge, oh que non ! … Bref, arrivée sur place, la miss chercha des yeux le jeune homme. Au moment où elle aperçut, elle ne put s'empêcher de s'approcher discrètement... Il devait tout de même lui en vouloir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 26 Déc - 6:02

Tsukasa s'était levé aux aurores ce matin d'un pas énergique, joyeux et amical. Il n'avait cessé de penser au rendez-vous qu'il avait fixé aujourd'hui et il était complètement persuadé qu'elle viendrait. Après tout, elle s'était excusé hier, si ça ce n'est pas une preuve d'affection qu'est ce que c'était ?! Puis même si ce n'était pas le cas, il comptait bien sortir avec qu'elle le veuille ou non, enfin...il ne lâchera pas le morceau aussi facilement ! Il ne s'était jamais réellement battu pour quoique ce soit mais Makino...représentait quelqu'un qui pouvait l'accepter, le haïr et lui dire de front sans se soucier de l'argent, de la position et même des gens qui l'entourent. A vrai dire, il n'avait jamais osé le dire ni même le penser, mais il avait envié le déjeuner préparé par la mère de Makino, même si en l'occurrence son repas était un repas de pauvre. Il avait aussi compris à ce moment-là que parmi tout les étudiants d'Eitoku, seule cette fille connaissait la notion du mot famille. Quoiqu'il en soit, il était étrangement heureux. Il se prépara sans négliger aucun détail : chaussure noire, pantalon gris foncé, sous pull à rayure noir et dorée ainsi qu'une veste noire légère et son petite accessoire petite écharpe violette. Ses cheveux étaient comme toujours naturellement bouclés et très brillants. Il en profita pour sortir déjeuner dans un restaurant proche du fameux parc Yogogi, au cas où Makino arriverait plus tôt que prévu.
L'heure fatidique arriva, Tsukasa attendait impatiemment debout, les mains dans les poches, s'il avait sur que la température baisserait autant il se serait mieux couvert... Un heure passa et toujours personne en vue, hormis le vent qui se faisait plus glacial et le temps qui devenait de plus en plus gris. Quelle poisse ! Pour une fille de pauvre, elle en mettait un de temps ! Deux heures passèrent finalement et la pluie fit son apparition. Le jeune homme se dirigea sous un arbre, sa veste maintenu au dessus de sa tête pour ne pas être trop mouillé. Il se serait bien mis à l'abri mais elle ne le verrait pas dans ce cas là. Au bout de 3 heures, il commençait à trembloter et à tousser, ce fût seulement à ce moment là qu'elle fit son apparition ! Il sentit quelqu'un s'approcher par derrière et par chance c'était bien elle ! Il leva les yeux vers elle, le visage mouillé et ses lèvres tremblotaient tellement qu'il n'avait pas le courage de lui faire remarqué qu'elle était en retard et qu'il attendait depuis trois heures sous la pluie. Ses mains étaient gelés, son sous pull trempés et ne parlons même pas de sa veste. Il remua les lèvres, bougea son bras pour tenter de parler mais éternua. Il ressemblait certainement à un petit garçon malade à ce moment là pourtant comme à son habitude son côté arrogant reprit le dessus :

- Tu...pensais que cette fois ... j'attraperai vraiment une pneumonie en me faisant...attendre 3..heures ?!

Il se mit à rire, certes d'un ton assez sec mais plutôt drôle. Il décolla son dos de l'arbre puis marcha raidement vers elle, qui paraissait étonnée de le voir ici. Il éternua une seconde fois.

- Et maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 26 Déc - 17:38

Pourquoi irait-il à se rendez-vous ? C'est stupide, idiot... Impossible. Oui, Domyoji n'allait surement pas mettre un seul pied au parc Yogogi, et Tsukushi avait en quelques sortes décidé d'en faire autant. Pourquoi serait-il sérieux à propos de ça ? Puis, pourquoi proposerait-il un « rendez-vous » à une pauvre paysanne, prolétaire... Bref, une demoiselle issu de la basse classe de la société comme il a souvent tendance à le lui faire remarquer, hum ? Soit le pauvre avait complètement perdu la boule, ou soit c'était tout simplement un piège. Sauf que pour Tsukushi il était hors de question de se laisser avoir. Oui ! Il n'allait pas venir, et elle non plus, voilà. Cette journée allait bien mieux se dérouler en compagnie de sa meilleure amie de toujours. Donc, elle essaya d'oublier ce « rendez-vous » tant bien que mal pour se concentrer à ses activités. Les heures passèrent vite et quand 17 heures s'afficha sur le cadran de son portable, elle ne put s'empêcher d'y penser de nouveau, en ayant un léger doute sur les intentions de Domyoji... Bon, il est quand même connu pour être un drôle de personnage, non ? Difficile à cerner, difficile à comprendre... Puis, pour l'instant, il ne lui avait pas fait de mauvais coups... Peut-être que... Qu'il était sérieux ? Bref, la demoiselle prit donc le chemin du parc, en ayant pour but d'alléger sa conscience. Oui, car de toute façon, quelle personne censée et saine d'esprit attendrait même trois heures après l'heure fixée ? … Bon, d'un autre côté, Domyoji n'est pas censé ni sain d'esprit, ça explique surement tout. Puisqu'à sa grande surprise, Tsukushi le retrouva donc au lieu du rendez-vous... Si elle était étonnée ? C'est le moins qu'on puisse dire ! A vrai dire, elle ne s'y attendait réellement pas. Il était trempé, il tremblotait à cause du froid, mais il était toujours là... Oui, bon, c'est vrai, Tsukushi ne put s'empêcher de culpabiliser à nouveau, mais juste un tout petit peu ! Il ne ressemblait plus vraiment au Domyoji arrogant, hautain et insupportable, et ce n'était pas plus mal que ça. Enfin, d'un autre côté, le voir dans cet état faisait culpabiliser un peu la demoiselle donc... Puis, il éternuait. Il avait du prendre froid. Quoi de plus normal avec ce temps. Tsukushi s'attendait à ce qu'il crie, ou à ce qu'il se plaigne, mais lorsqu'il prit la parole... Oui, la miss n'en fut que plus étonnée :

Tsukasa ; « Tu...pensais que cette fois ... j'attraperai vraiment une pneumonie en me faisant...attendre 3..heures ?! »

Il laissa même échapper un petit rire, et Tsukushi en fit autant. Comme quoi il ne le prenait pas si mal que ça en fin de compte. Quoique... Lorsqu'il décolla son dos de l'arbre et qu'il se mit à marcher rapidement vers elle... Bon, disons juste que cela ne rassura pas du tout la demoiselle, surtout que le « Et maintenant... » n'arrangeait rien du tout. Et maintenant quoi ? Il allait demander à ses sbires de sortir ? Oui, mais d'un autre côté, avec la pluie, ils ne doivent plus être en formes... Et lui non plus d'ailleurs, car encore une fois, il éternua. Hum, donc Tsukushi n'a rien à craindre, n'est-ce pas ? Du moins... Normalement ? Mais, même si elle appréhendait encore un peu ce qui allait se passer par la suite, elle ne baissa pas le regard pour autant et essaya de rester... Normale, dirons-nous ?

Tsukushi ; « Et maintenant... ? Et maintenant... Quoi ? Euh si tu veux rentrer, tu peux hein, t'as pas l'air d'être en forme en plus... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Lun 27 Déc - 11:23

Dômyôji s'était donc approchait de la roturière en retard en lui demandant ce qu'ils comptaient faire ensuite, évidemment elle lui répondit d'un ton sec que peu importe l'endroit, s'il préférait rentrer pour se soigner, ce n'était pas un problème. Et puis quoi encore ?! Comme si, le grand "seigneur" qu'il était, allait rentrer chez lui, un thermomètre dans la bouche et une serviette d'eau froide sur le front après avoir attendu sagement pendant trois heures. Il écarquilla ses yeux, le corps tremblotant puis s'approcha de la jeune femme bizarrement et passa ses bras au dessous de son cou en la serrant assez fort pour pouvoir se réchauffer près d'elle. Enfin du moins c'est ce qu'elle pouvait penser, en réalité il s'était agrippé à elle, mort de froid et à moitié conscient, le front brûlant. Pour être malade, il y était bien et pas qu'un peu. Pour un leader, il avait bien le charisme, la force et le verbal mais il tombait facilement malade, du moins lorsqu'il prenait un coup de froid. A vrai dire, un héritier provenant d'une famille bourgeoise connaissait peu ce genre de situation.

Peu de temps après, Dômyôji se sentit avancé, pourtant il ne marchait pas. Sa joue touchait quelque chose de doux et d'agréable qui semblait sentir la fraise. Ses bras étaient entouré de quelque de chaud, comme une sorte de laine. Il pouvait entendre la respiration de quelqu'un. Croyant rêvé, il s'imaginait, portant Makino sur son dos en train de courir dans une prairie. Quel joyeux "rêve", du moins pour lui. En revanche celui ou celle qui le porter ne devait pas en dire la même chose !

Finalement une heure plus tard, il se réveilla dans une pièce chaude, à moitié nu, puisque visiblement sa chemise avait disparu. Il regarda les yeux vers le sol et s'aperçut qu'il dormait sur les genoux de quelqu'un. Inquiet, il se retourna puis visualisa le visage d'une jeune femme caché par ses longs cheveux noirs. Choqué, il y regarda à deux fois et hurla tout en percutant son orteil sur l'un des murs de la pièce :

- Ah -- ! Oi ! Qu'est-ce qu'on fait ici ? Tu as osé retiré ma chemise ?!

Pris d'un mal de tête, il se calma puis fixa à nouveau Makino, tout en tenant son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mar 28 Déc - 4:16

Il était fatigué, n'est-ce pas ? Oh oui, même très fatigué, et malade ! Donc, naturellement, il devrait rentrer chez lui et se reposer tranquillement, non ? … Et bien, monsieur n'avait pas l'air d'être de cet avis. Il ne répondit rien face à la proposition de Tsukushi et se contenta de se rapprocher encore tout en tremblotant, avant de finalement passer ses bras en dessous du cou de la demoiselle tout en la serrant contre lui. Naturellement, comme vous devez vous en douter, notre nippone ne s'y attendait pas le moins du monde alors cela la fit sursauter sur le coup. Par la suite, elle ne sut pas trop comment réagir. Et quoi en penser, aussi. Mais, il devait faire ça juste pour se réchauffer, oui. Quoi d'autres sinon ? Il avait froid, et il voulait donc se réchauffer en venant contre Tsukushi. Ou alors c'était pour lui refiler aussi son rhume par la même occasion. Bref, tout de même un peu gênée, la jeune femme se contenta de ne pas bouger et essaya de desserrer les bras de Domyoji, mais cela n'avait pas beaucoup d'effet, même la parole n'avait pas l'air de servir à quelque chose.

Tsukushi ; « D-Domyoji ! Qu'est-ce qui te prends au juste ? A-Arrête ça maintenant... D-Domyoji ! Ehh ! »

La miss avait beau l'appeler encore et encore, il ne répondait pas. Il avait les yeux fermés et... On aurait un peu dit qu'il avait perdu connaissance... Même quand la demoiselle essaya d'avancer, il ne réagit pas réellement, mais ne desserra pas son emprise pour autant. Enfin, n'ayant pas d'autres choix, Tsukushi dut donc avancer tout en trainant Domyoji sur son dos. Pas facile quand votre poids avoisine les quarante kilos de porter une personne sur votre dos qui doit peser le double. Bref, tout en avançant, la demoiselle ne se gêna pas pour lui parler. De tout et de rien, de toute façon, il avait perdu connaissance, il ne pouvait donc rien entendre ! Comme quoi cela peut être pratique parfois.

Tsukushi ; « Aish, tu sais que tu ne m'attires que des ennuis toi ? Depuis que tu es entré dans ma vie, rien ne va plus ! Je me fais maltraiter en cours, et maintenant, je dois aussi te tirer ! Domyoji, tu es vraiment un drôle de spécimen... Quoique... C'est drôle de te voir dans cet état... Le grand Domyoji, qui doit finalement compter sur la petite Makino pour lui porter secours... Hum, ça me glorifie pas mal... Roh et puis zut, pourquoi je te dis tout ça au juste ? T'es surement en train de délirer en ce moment... T'en as de la chance, moi mon dos est cassé en deux ! Tu devrais penser à faire un régime ! »

Bref, durant tout le chemin, la miss ne put s'empêcher de lui parler, tout en sachant qu'il n'en écoutait pas un mot. En fait, c'était « divertissant » on va dire, surtout pour oublier qu'elle portait un certain poids sur ses épaules. Donc, elle dut penser à un endroit où l'emmener... Chez elle ? Hors de question ! La réaction de sa famille risquerait d'être un peu excessive. Elle se décida alors à l'emmener à son lieu de travail. Après un petit moment, elle arriva donc devant le magasin. Elle avait les clés alors elle ouvrit la porte puis le traina de nouveau avec elle jusqu'à une pièce à l'arrière du magasin, une petite pièce mais qui était chauffée. Elle s'assit sur le sol puis l'allongea et posa sa tête sur ses genoux, elle enleva ensuite sa chemise puisqu'elle était trempée, mais, disons-juste qu'elle n'osa pas toucher au reste, voilà... Bref, elle essaya de ne pas s'endormir et passa donc une bonne partie de la soirée à le surveiller, pour voir si tout allait bien, mais elle finit tout de même part tourner de l'oeil à un moment. Donc, la miss dormit paisiblement, du moins jusqu'au moment où il se décida à se réveiller.

Tsukasa ; « Ah -- ! Oi ! Qu'est-ce qu'on fait ici ? Tu as osé retiré ma chemise ?! »

Un peu surprise, Tsukushi sursauta avant d'ouvrir un peu les yeux. Hum, donc, si elle avait osé retirer sa chemise ? Et bien oui, c'était soit ça, soit elle allait avoir la mort du futur monstre des finances sur sa conscience.

Tsukushi ; « Ce qu'on fait ici ? Tu t'es collé contre mon dos et j'ai du te trainer sur tout le chemin parce que tu avais perdu connaissance ! Puis, oui j'ai retiré ta chemise, mais c'était soit ça, soit tu termines avec une pneumonie, et pour de vrai cette fois-ci. Je n'ai pas envie d'avoir ta mort sur la conscience, puis tu devrais arrêter de râler un peu... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mar 28 Déc - 10:06

La voix grave de ce cher Tsukasa fit sursauté la pauvre Makino qui s'était embarqué dans une longue tirade afin de lui expliquer le pourquoi du comment il était arrivé dans cette pièce. La dernière phrase de cette chère roturière le fit sourire intérieurement. Sa mort sur la conscience, disait-elle ? C'est pour cela qu'elle lui avait ôté sa chemise ? Dômyôji prit cela pour une marque d'affection prononcée avant de rajouter une couche d'ironie :

- Ca ne m'étonnerait pas que tu ais reniflé ma chemise pour ensuite la garder, si tu veux que l'on partage tout, ce n'est pas un problème mais à ce point-là...

Dômyôji se releva finalement et attrapa sa chemise, posée sur une chaise et l'enfilant en la boutonnant maladroitement. Il regarda autour de lui pour voir où étaient posés les vêtements de la jeune femme. Il détourna le regard vers elle, en remarquant que ses hauts étaient complètement trempés. Quelle idiote, celle qui allait attraper une pneumonie, c'était elle et non lui. Il retira sa chemise brutalement, la regarda fixement avant de lui dire, d'une manière probablement louche pour son interlocuteur

-Oi ! Retires tes vêtements !

Il lui lança sa chemise, puis se retourna afin qu'elle puisse se déshabiller tranquillement. N'entendant aucun bruit de vêtements, il insista de nouveau et la rassura, du moins ce serait à elle d'être convaincue.

- Dépêches-toi, ne m'obliges pas à le faire moi-même !

Même si le grand Dômyôji possédait d'énormes défauts, il y en avait un qu'il n'avait certainement pas, c'était d'être un pervers ! N'importe qui pourrait le confirmer, il ne s'était jamais intéresser spécialement aux filles, si ce n'est pour les insulter de laiderons et tout autre discours aussi...courtois. Mais qui aurait pu imaginer qu'il serait tomber amoureux d'une fille totalement pauvre et que l'élément déclencheur de son amour aurait été une bonne droite en pleine figure ?! A part, un masochiste, personne d'autre !
Au bout de quelques minutes, après qu'elle se soit enfin changé, il se retourna afin de prendre les habits mouillés et les mis à sécher près du chauffage électrique. Il s'installa par terre, à l'autre bout de la pièce afin de respecter l'intimité de Makino. Le silence régnait dans la pièce jusqu'à ce qu'un bruit aigüe se fasse entendre : le ventre de Tsukasa qui criait famine... C'était assez rare lorsque ce genre de chose se produisait, la faim était quelque chose d'inconnu pour lui. Certes, ça lui arrivait d'avoir envie de manger mais d'être complètement affamé, c'était autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mer 29 Déc - 3:50

Tsukasa ; « Ça ne m'étonnerait pas que tu ais reniflé ma chemise pour ensuite la garder, si tu veux que l'on partage tout, ce n'est pas un problème mais à ce point-là... »

Quand ce n'est pas les coups de Tsukushi qui lui dérèglent le cerveau, la fièvre s'en occupe ! Affichant une mine faussement fâchée, la miss le scruta du regard de haut en bas avant de lui lancer un petit pic à son tour :

Tsukushi ; « Et les chevilles, ça va ? Tu sais, j'aurais très bien pu garder ta chemise pour la vendre sur ebay, sauf que ça ne m'intéresse pas ! »

Oui, étrangement, l'argent n'intéresse pas vraiment cette nippone. Pourquoi ? Allez savoir. Mais, contrairement à certains, elle ne pense pas que l'argent peut être capable de tout, et que c'est la « puissance » qui domine le monde. Certaines personnes ont beau lui dire que l'argent est effrayant et que s'en prendre à plus fort que soi pourrait très bien lui attirer des problèmes, elle n'écoute rien, et continue à faire comme si de rien n'était. Par exemple, elle n'hésita pas une seule seconde à s'en prendre à Domyoji alors que quelques unes de ses amies lui avaient dit de rester bien tranquille et de ne pas se faire remarquer vu la dictature qui régnait dans son établissement. Enfin, d'un autre côté, une des aptitudes de la demoiselle est de toujours arrivée à s'en sortir quoi qu'il arrive. Même si son carton rouge est toujours là, pour l'instant, il n'y a pas eu de trop gros dégâts, hein ? Enfin, bon, tout est relatif aussi... Bref, donc, le jeune homme se leva pour enfiler sa chemise mais, tout d'un coup, il la retira brutalement puis détourna son regard vers Tsukushi avant de s'adresser à elle d'une façon plutôt... Étrange.

Tsukasa ; « Oi ! Retires tes vêtements ! »

Tsukushi ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux, surprises, et de se recroqueviller légèrement. Comment ça retirer ses vêtements ? Il enlève sa chemise, puis lui demande de retirer ses vêtements... Et ils ne sont que deux dans cet endroit... Cela ne vous parait-il pas un peu trop étrange ? Enfin, Domyoji n'est peut-être pas un pervers, mais Tsukushi n'est naturellement pas au courant, sa réaction est tout à fait légitime. Il lui lança ensuite sa chemise avant de se retourner... Et insista en lui précisant de se dépêcher sinon il allait le faire lui-même. Cela fut plutôt efficace puisque Tsukushi se décida enfin à se changer. Elle retira donc son haut et son jean et enfila rapidement sa chemise. L'avantage d'être petite et menue, c'est que les chemises d'hommes telles que celles de Domyoji peuvent presque faire des robes. Elle lui arrivait à mi-cuisse mais c'était déj) pas mal, non ? Enfin, par la suite, le F4 prit les vêtements et les mit sur le radiateur électrique pour qu'ils puissent sécher, avant d'aller s'asseoir à l'autre coin de la pièce. A vrai dire, Tsukushi était un peu surprise... Il était bien moins insupportable qu'en cours, ou ce n'était qu'une impression ? Enfin, elle n'eut pas plus de temps pour y penser puisqu'un bruit aigüe se fait entendre. Le ventre de Domyoji. Sur le moment, Tsukushi ne put s'empêcher d'éclater de rire.

Tsukushi ; « On dirait que tu as faim, hein ? Attends-moi ici, je vais ramener quelque chose à manger ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. La miss courut dans une autre pièce et prit quelques daifuku et autres gâteaux dans les stocks puis revint avec. Certes, ce n'était pas grand chose, mais au moins ils allaient pouvoir se caler avec ça. Bref, la jeune femme vint ensuite s'assoir face à lui puis lui entendit quelques uns.

Tsukushi ; « Tiens ! C'est très bon, tu verras ! Ce n'est pas grand chose, mais ça devrait te caler pour le moment ! » dit-elle en souriant avant d'en entamer un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Jeu 30 Déc - 11:57

Voyant que son ventre grognait, Dômyôji posa sa main sur son ventre puis se retourna en levant les yeux au ciel tandis que Makino se leva afin de lui ramener quelque chose à se mettre sous la dent. En tant que fin gourmet, il fronça les sourcils, d'un air plutôt perplexe en voyant arriver cette chose à priori infecte, de la nourriture pour pauvres !
Bien que la jeune femme tenta de sauver l'aspect de son ignoble morceau de pain rassi, ou du moins, ce à quoi il ressemblait, Tsukasa refusa d'avaler une seule bouchée de la nourriture de cette vieille boutique !

- Tu ne comptes quand même pas me faire avaler ce truc infecte ?!

Assis face à elle, il la regarda, insatisfait de ce qui était censé lui servir de repas, puis lui renvoya, énervé, ce qu'elle venait de lui apporter. Il posa les mains sur la table, tout en la fusillant du regard très sérieusement avant d'éclater de rire devant elle d'un air moqueur voire même impoli. Mais après tout, ce caractère là, aussi infâme soit-il, représentait seulement le caractère joueur de cher Tsukasa. Il commença à lui sortir une phrase, qui de tout point de vue semblait gentille avant de la terminer honteusement :

- Tu es vraiment douée... c'est habituel chez toi de nourrir tes cheveux en même temps ?

Quoi de plus gentil que de vexer quelqu'un sans vouloir vraiment lui faire du mal ? Plus maladroit que lui, ça n'existait pas. Il se leva de la table, voyant qu'il l'avait probablement vexée, puis il s'approcha d'elle tout en saisissant le morceau de gâteaux qu'elle avait dans la main. Pour montrer sa bonne volonté, il croqua dedans et l'avala sans dire un mot. Il lui rendit tout de même ce qu'il restait puis ils se dirigea vers le chauffage afin d'attraper les vêtements qui étaient secs.

- Oi, tiens ! Rends moi ma chemise, maintenant..

Il posa les habits sur la table puis se retourna de nouveau en attendant qu'elle se change.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Ven 31 Déc - 6:39

Tsukasa ; « Tu ne comptes quand même pas me faire avaler ce truc infecte ?! »

Et voilà ce que ça coûte de vouloir nourrir une personne telle que Domyoji. Oh oui, monsieur n'est habituée à manger ce genre de chose, il ne se nourrit que de plats raffinés, il doit même avoir un chef cuisiner personnel, n'est-ce pas ? Bref, c'est un parfait petit gosse de riche. L'espace d'un instant, Tsukushi l'avait totalement oublié, surtout en le voyant dans cet état. Mais maintenant, grâce au principal concerné, cela lui était revenu en tête. Pourtant, Hanazawa Rui, quant à lui, avait été plutôt... Hum, comment dire... Intrigué, dirons-nous, par les daifuku. Certes, c'est quelque chose que les gens appartenant à cette catégorie sociale n'ont pas l'habitude de manger, mais tout de même, qualifier de la nourriture de truc infecte... Enfin, d'un autre côté, c'est vrai que Hanazawa Rui, ce n'est pas Domyoji Tsukasa. Deux êtres complètements différents, du tout au tout. Enfin, la remarque du jeune homme mit la nippone un peu en colère. Elle qui connait si bien la valeur de l'argent connait aussi ce qu'est le sentiment d'avoir faim... A ses yeux, aucun plat ne peut être qualifié d'infecte puisqu'il permet de se nourrir et que c'est le plus important.

Tsukushi ; « Et bien tu sais quoi ? Si tu ne veux pas manger ce truc infecte comme tu le dis si fièrement, bah t'as qu'à crever de faim, voilà ! Je suis bien idiote de te proposer de la nourriture moi aussi... Naturellement, cela n'est pas à la hauteur du grand Domyoji, tss... » dit-elle en le fusillant du regard à son tour tout en se remettant à manger ses gâteaux.

Et comme si cela ne suffisait pas, quelques minutes par la suite, un rire dont seul Domyoji avait le secret retentit dans la pièce. Un rire moqueur, voir même impoli. Bref, le genre de rire qu'il a l'habitude de lancer lorsqu'il maltraite les autres par exemple. Hum, oui, dans cette situation, on ne peut pas considérer ça comme de la maltraitance, mais le rire est étrangement semblable tout de même !

Tsukaza ; « Tu es vraiment douée... c'est habituel chez toi de nourrir tes cheveux en même temps ? »

Et encore une autre remarque, comme une flèche empoisonnée. Tsukushi se contenta de continuer à manger en essayant de l'ignorer, d'ailleurs, il finit même par s'approcher pour prendre un des daifuku et d'en mordre un bout. Tsukushi ne put s'empêcher de laisser un léger sourire s'afficher sur son visage, tout en continuant à manger les autres gâteaux qu'il y avait. Ensuite, il alla vérifier si les vêtements étaient secs puis les lui lança tout en lui demandant de lui rendre sa chemise. Aussitôt dit, aussitôt fait. La demoiselle posa les gâteaux qu'il lui restait sur la table et se changea rapidement puis lui lança sa chemise.

Tsukushi ; « Bon, vu que tu te sens surement un peu mieux maintenant... Je peux t'indiquer un restaurant dans le coin si tu as envie d'aller manger... Enfin, quoique, j'ai oublié. C'est surement des restaurants de pauvre donc ça ne te correspondra pas, hein ? Si c'est le cas, alors je ne peux plus rien faire pour toi. »


Dernière édition par Makino Tsukushi le Ven 31 Déc - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Ven 31 Déc - 9:54

Comme prévu, la jeune femme s'habilla puis lui proposa étrangement par la suite d'aller dans un restaurant du coin. Voyant que la situation n'était plus maintenu entre ses mains et ce, depuis le début, Dômyôji la força à le suivre en l'empoignant par la capuche,, il prit son téléphone, appela son chauffeur et se dirigea vers la porte de sortie de la boutique en maintenant toujours la jeune femme :

- Tu me suis ! Puisque tu connais si bien la politesse, considères cela comme une marque de reconnaissance !

Evidemment, il s'était servi de cette excuse, puisque depuis le début, il n'attendait que ça, certes le tête à tête dans la boutique avait été plutôt agréable hormis le fait qu'il était malade, nu et affamé ! Il attrapa un parapluie dans la corbeille en oseille, l'ouvrit puis lui donna afin qu'elle se protège de la pluie tandis que lui, s'écarta. Il regardait de droite à gauche, les mains dans les poches, à l'affût de sa limousine qui devait arriver d'une minute à l'autre. Afin de briser le silence, il lui adressa la parole plus sérieusement, peut-être que le temps y était pour beaucoup également :

- Récemment j'ai découvert ce que "vouloir" signifiait ! Et donc comme disait *Frankeinstein* "un estomac creux n'est pas un bon conseiller politique !"

Il était fier d'avoir sorti une phrase, qui à tout point de vue semblait intelligente, hormis le fait qu'il avait confondu Albert Einstein avec Frankenstein. Comme à son habitude, il voulait avoir raison et n'assuma pas son erreur ! Quoiqu'il en soit, sa limousine était arrivée. Il fit passer son invitée en première puis entra ensuite. Il remarqua que ce n'était pas son chauffeur habituel mais l'un des larbins de sa mère, ce dernier "s'inquiéta" des vêtements du jeune maître et ignora totalement son invitée. Plus impertinent que jamais, Dômyôji le provoqua intentionnellement :

- Garde tes paroles moelleuses (*mielleuses) et contentes-toi d'être le chien de cette vieille sorcière !

Le chauffeur se tût immédiatement. Quant à Tsukasa, il venait de croiser ses jambes ainsi que ses bras et attendait que la voiture s'arrête au prochain feu tricolore afin d'en sortir le plus rapidement possible. Le fait que son chauffeur ne soit pas là aujourd'hui signifiait que sa mère était rentrée et qui sait ce qu'elle allait encore inventée. Il se mit à tenir la main de la jeune femme et courût hors du véhicule sans fermer la portière :

- Dépêches-toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Sam 1 Jan - 20:09

Tsukasa ; « Tu me suis ! Puisque tu connais si bien la politesse, considères cela comme une marque de reconnaissance ! »

La miss eut à peine le temps de mettre son manteau que Tsukasa l'empoigna par la capuche pour la tirer avec lui. Puisqu'elle connait si bien la politesse, elle doit donc considérer cela comme une marque de reconnaissance ? Une marque de reconnaissance pour quoi exactement ? Sur le coup, la demoiselle n'eut pas réellement le temps d'y penser puisqu'elle se retrouva à essayer de ne pas s'étaler sur le sol tout en avançant en marche arrière. C'est très difficile mine de rien, vraiment ! Enfin bref, donc. Marque de reconnaissance ? Et depuis quand le grand Domyoji se montre reconnaissant envers les autres ? Depuis quand est-il aussi généreux ? Enfin, d'un autre côté, la nippone savait pertinemment que même si elle se mettait à protester, il ne l'écouterait pratiquement pas, ne prendrait pas ses paroles en compte et l'obligerait quand même à le suivre, alors elle se contenta de soupirer avant de prendre le parapluie qu'il lui tendit donc, tout en le fixant du coin de l'oeil.

Tsukasa ; « Récemment j'ai découvert ce que "vouloir" signifiait ! Et donc comme disait *Frankeinstein* "un estomac creux n'est pas un bon conseiller politique !" »

Tsukushi se tourna vers lui, un air ahuri sur le visage. Frankeinstein ? Depuis quand des zombies s'amusent à lancer des dictons ? Surtout sur la politique ? Dans le monde de Frankeinstein, les républiques ne doivent même pas exister, et puis, il n'a pas de ventre lui, à propre dit du moins, donc il n'est pas le mieux placer pour parler de nourriture. Etait-ce une habitude chez Domyoji de se tromper à chaque fois de cette façon ? Pourtant, il a eu droit à une très bonne éducation... Enfin, on peut mettre ça sur le compte d'une très mauvaise mémoire, hein ? Ou alors... Ou alors c'est un mystère qui n'aura tout simplement jamais de réponse, voilà tout.

Tsukushi ; « Domyoji... Je me demande vraiment d'où tu sors ce genre de truc parfois... » dit-elle tout en secouant la tête de droite à gauche.

Naturellement, le F4 ne voulut pas reconnaître son erreur. Bref, donc, Tsukushi prit place en premier dans la voiture. Oh, et quelle voiture ! Elle était tellement belle ! Dire qu'il devait en avoir des dizaines d'autres chez lui. Enfin, la demoiselle était donc concentrée à regarder à travers la vitre puisque de toute façon le chauffeur l'ignorait totalement jusqu'au moment où elle entendit Domyoji hausser le ton. Paroles moelleuses. Un nouveau lapsus, Tsukushi commençait à être habituée, donc elle se contenta de soupirer d'un air désespéré. Mais, la suite de sa phrase ne lui échappa pas. Larbin, vieille sorcière... Ce ne pouvait pas être sa soeur puisque, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne ressemblait pas à une vieille sorcière. Alors ce devait être... Sa mère ? Alors que Tsukushi se posait donc des questions sur ce sujet, elle sentit Domyoji lui prendre la main tout en sortant hors de la voiture et en lui demandant de faire autant. Prise au dépourvu, la miss mit un peu de temps avant de réagir et de sortir rapidement de la voiture.

Tsukushi ; « Voilà, voilà, c'est bon ! Mais... Qu'est-ce qui se passe tout d'un coup ? Enfin, je n'arrive pas vraiment à te suivre, Je ne comprends pas ce que tu comptes faire... Maintenant ? » dit-elle tout en le fixant d'un air un peu perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 2 Jan - 0:38

Une fois sortie du véhicule, sa chère campagnarde se posa des questions quant à ses réelles intentions, en effet elle semblait plutôt surprise de la façon dont agissait Dômyôji. Bien qu'elle lui avait posé une question, il ne lui répondit pas pour plusieurs raisons : la protéger du danger imminent et par la même occasion pour ne pas casser l'ambiance de son "rendez-vous" qui n'avait même pas encore commencé. Décidémment, cette vieille folle avait toujours pris plaisir en ruinant le bonheur de ses enfants, il se souvenait notamment de l'histoire dont lui avait parlé sa soeur ainsi que du fait qu'elle lui avait ordonné de rompre tout contact avec les autres membres du F4. Bon évidemment, ce cher gosse de riche l'avait ignoré royalement comme elle pouvait le faire si bien, elle aussi, c'était devenu habituel pour eux. Tandis que Makino attendait toujours sa réponse, Tsukasa se retourna en tentant une approche habituel, bien qu'il était un peu inquiet :

- Moi, Dômyôji, en tant qu'homme charismatique, je vais faire honneur à une certaine campagnarde en te ramenant chez toi puisqu'il fait noir !

Il se mit à rire faussement et avança sans l'attendre, depuis le début, elle l'avait toujours repoussé, bien qu'il pensait agir sympathiquement avec elle, la situation n'avait pas changé. En pensant à la façon dont agissait sa mère, il se surprit à croire qu'il reproduisait peut-être la même erreur. Qui plus est, les bruits de couloirs à Eitoku sont fréquents, certains affirment qu'elle en pincerait pour un autre F4, son opposé : Rui. D'ailleurs, il les avait déjà vu parlé ensemble. Malgré cela, il voulait persisté dans sa quête : acquérir quelqu'un par lui même, en l'occurrence Makino Tsukushi, qui lui avait provoqué une étincelle au cerveau. Ses yeux agrandirent, il avait tout simplement eu une nouvelle idée beaucoup plus...diabolique et pertinente ! Il afficha un grand sourire et après avoir avancé d'une distance de quatre à cinq mètres, il s'arrêta puis se retourna :

- Oi, Makino ! Demain, ne sois surtout pas en retard !

Il ne précisa pas la raison et se contenta d'avancer en direction de la maison de la jeune femme...

[PS: tu m'excuses mais je suis pas très inspirée ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Dim 2 Jan - 14:43

Tsukasa ; « Moi, Dômyôji, en tant qu'homme charismatique, je vais faire honneur à une certaine campagnarde en te ramenant chez toi puisqu'il fait noir ! »

Tout ce que Tsuksuhi eut comme réponse, ce fut ça. Oui, aucun rapport avec sa question mais bon, que voulez-vous... C'est Domyoji. Hum, c'est vrai qu'on peut dire qu'elle commence un peu à s'habituer à ses réactions qui paraissent pourtant très étranges les premières fois. Une personne qui ne répond pas à vos questions, qui a des agissements bizarres et difficiles à expliquer... Bref, tout un phénomène. Pourtant, ce phénomène, on finit par s'y habituer, vraiment. C'est le cas de Tsukushi par exemple. Lorsqu'elle n'eut pas de réponse, elle n'insista pas plus que ça et se contenta de soupirer bruyamment en hochant la tête. De toute façon, l'homme charismatique qu'il est lui fait l'honneur à elle, la campagnarde, en la ramenant chez elle, alors elle ne peut rien faire contre, non ? D'ailleurs, même le fait de se faire traiter de campagnarde ne la surprend plus vraiment. Oh, il y a eu pire, campagnarde face à certaines... Appellations qu'elle subit en cours pourrait même être considérée comme une « gentille » remarque. Bref, alors qu'il avançait devant elle, la miss se contentait de le suivre à son rythme, c'est à dire en marchant aussi vite qu'une tortue. Oh, elle était un peu fatiguée et avait en réalité très faim malgré les gâteaux qu'elle avait pu manger, donc on peut dire qu'il ne lui restait plus beaucoup de force oui.

Tsukushi ; « EHH ! Domyoji ! Raccompagner quelqu'un chez lui, c'est aussi marcher à son rythme ! Je suis fatiguée, marche moins vite... » dit-elle tout en trainant des pieds.

Bref, donc au final, nos deux nippons passèrent une bonne partie du chemin chacun dans leur coin, Domyoji devançant Tsukushi qui, quant à elle, trainait des pieds. Lui pensait à Rui et... Elle aussi. Du moins, elle ne put s'empêcher d'avoir une petite pensée pour lui. Les rumeurs à Eitoku ne sont pas fausses, Tsukushi a bel et bien eu un petit coup de coeur pour Rui. Il a été celui qui l'a en quelques sortes aidée au début, et sans s'en rendre compte, elle avait fini par avoir des sentiments envers lui. Sauf que, Rui aime Shizuka, n'est-ce pas ? Et Tsukushi sait très bien qu'elle n'arrivera jamais au niveau de Shizuka... Alors oui, on peut dire qu'elle avait en quelques sortes décidé de « laisser tomber ». Ou du moins, de l'oublier. On oublie tout avec le temps, non ? Donc, ça devrait venir dans son cas aussi. Enfin bon, la miss secoua un peu la tête pour se sortir le jeune homme de la tête et se remit à avancer d'une allure plus rapide lorsque Domyoji prit de nouveau la parole :

Tsukasa ; « Oi, Makino ! Demain, ne sois surtout pas en retard ! »

Demain ? Ne sois surtout pas en retard ? Et bien d'accord, s'il y tient tant que ça... Mais pourquoi au juste ? Il allait organiser un complot donc elle était la cible et elle devait donc être à l'heure ? Enfin, la miss se mit à courir pour arriver ensuite près de lui puis essaya de marcher à son allure tout en lui adressant la parole :

Tsukushi ; « Pourquoi ? Tu prévois d'organiser un complot dont je serai la cible ? M'enfin, d'accord, d'accord, je serai à l'heure, c'est promis... Mais, eh... Dis-moi, comment tu sais où se trouve ma maison toi ?! Tu m'espionnerais pas par hasard... ? » dit-elle avec un air faussement sérieux.

( Ne t'inquiète pas, c'est pas grave ^^ )

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Lun 3 Jan - 4:58

La jeune femme se mit à courir derrière lui lorsqu'il lui ordonna de ne pas être en retard le lendemain. Et oui, "ils allaient se séparer, elle voulait être proche de lui une dernière fois", c'est ce voulait imaginer et croire. Il remarqua qu'elle était sur ses gardes puisque sa réponse en disait long :
[color=pink]- Pourquoi ? Tu prévois d'organiser un complot dont je serai la cible ? M'enfin, d'accord, d'accord, je serai à l'heure, c'est promis...color]

Un complot ?! C'était une blague ou quoi ? Qui attendrait 3 heures sous la pluie juste pour l'amadouer et lui retaper dessus le lendemain ? Certainement pas lui ! Il n'eût pas le temps de répliquer que Makino lui demanda s'il l'espionnait souvent puisqu'il savait exactement l'endroit où résider la jeune femme. Evidemment qu'il le savait, de un parce qu'il s'était autrefois renseigné pour savoir d'où elle provenait, puis de deux, il lui avait déjà envoyé ses sbires plus d'une fois ! Mais bon, il allait devoir trouvé une autre excuse. Destabilisé, il se gratta la tête puis toussa avant de lui rétorquer :

- Hum...Ta maison est repérable même à 40km, c'est la plus pauvre du quartier !

Il leva les yeux au ciel, quelle réponse débile, il aurait pu trouver mieux mais bon ça fera l'affaire ! De toute façon, elle savait probablement qu'il avait eu des sources depuis le temps où ils se sont mutuellement déclaré la guerre. Les mains dans les poches, il s'apprêtait à partir mais avant ça, il se devait de lui dire quelques mots :

- Tu as certainement passé la meilleure journée de ta vie aujourd'hui ! Alors sois en forme pour demain, ce sera plus mouvementé !

Il n'explique pas les raisons et partit en direction du croisement afin de pouvoir se trouver un taxi sur la route principale. Aussitôt penser, aussitôt fait. La voiture la ramena chez lui. Il entra dans son énorme demeure et se dirigea vers le salon pour prendre son repas. Sa mère était là, d'un signe de main, elle lui demanda de s'asseoir, quelle malchance ! Il s'assit sans dire un mot et mangea tandis que sa mère lui reprocha de ne pas être aller à 16h à son cours particulier d'affaire internationale. Dômyoji esquiva en lui rappelant qu'elle n'était pas rentré depuis 9 mois et que la seule chose qui lui tenait à coeur, c'était de le forcer à suivre un cours stupide. Il sortit de table...

Le lendemain était arrivé, Dômôji attendait Makino dans le hall et avait réuni tout le monde dans la salle principale, seul Rui n'était pas présent..
Lorsqu'elle arriva, il ne lui adressa pas la parole et la tira dans la foule afin de monter un peu plus haut dans les escaliers. Sur ce, il s'exclama très fortement en levant le bras de la jeune femme :

- A partir de maintenant, MOI, Dômyôji Tsukasa, officialise ma relation avec Makino Tsukushi !

Sans demander l'avis de la principale concernée, il la prit par les épaules et affichait un large sourire. L'idée qu'il avait prévu s'était réalisé, quoi de mieux que ça pour sortir maintenant avec la personne qu'il aimait désormais. Tout le monde fut surpris part cette nouvelle, tandis que lui, se contenta de regarder Rui qui venait d'arrivé et qui avait tout entendu. Il devait certainement être content pour lui ! Finalement, Tsukasa pensa que les rumeurs qu'il avait entendu était fausse. Il lâcha Makino et remonta en haut accompagné des 3 autres F4...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mar 4 Jan - 2:03

Tsukasa ; « Hum...Ta maison est repérable même à 40km, c'est la plus pauvre du quartier ! »

Tsukushi ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire. C'était justement son but de le déstabiliser et, vu le résultat, elle y était plutôt bien arrivée. Ce n'est pas facile de deviner les pensées de Domyoji, mais il peut se montrer si prévisible parfois ! Enfin, la demoiselle essaya de faire comme si de rien n'était, donnant donc l'impression qu'elle croyait dure comme fer à son excuse. Mais, la jeune femme se doutait bien qu'il devait surement avoir ses propres sources. Puis, il lui a déjà envoyé quelques uns de ses hommes la chercher au palier de sa maison, donc rien de surprenant qu'il se souvienne encore de l'adresse. Bref, la demoiselle continua de marcher sans dire un mot donc, jusqu'à arriver devant chez elle.

Tsukasa ; « Tu as certainement passé la meilleure journée de ta vie aujourd'hui ! Alors sois en forme pour demain, ce sera plus mouvementé ! »

Plus mouvementé qu'aujourd'hui ? Est-ce que toutes les journées en compagnie de Domyoji ne sont jamais tranquilles ? En cours, il sème toujours la zizanie. Et maintenant, il s'est même attaqué à ses weekends, vous vous rendez compte ? Alors qu'elle aurait pu passer sa journée, tranquillement chez elle à dormir, ou en compagnie de son amie, elle a du s'occuper de lui, rester dans une pièce avec pour seul habille sa chemise... Bref, une journée plutôt mouvementée oui. Si le lendemain allait l'être encore plus... Hum, oui, la miss appréhendait un peu. Enfin, Tsuksuhi n'eut pas le temps de répliquer quoi que ce soit puisque Domyoji partit ensuite en direction du croisement, surement pour prendre un taxi. Alors Tsukushi se contenta de rentrer chez elle. Elle se contenta de rester discrète sur sa journée face à ses parents car leur dire qu'elle venait de passer l'après-midi et la soirée en compagnie de Domyoji... Cela risquerait de lui valoir un tas de questions, auxquelles elle risque de ne pas avoir de réponses.

Bref, la miss se contenta de prendre un bain tout en repensant à sa journée puis partit dormir, même si elle ne put trouver le sommeil durant la nuit. Le lendemain, la demoiselle partit en cours, un air fatigué sur le visage, ayant complètement oublié ce dont Domyoji avait parlé la veille. Pourtant, dès que la jeune femme se pointa dans le hall, le jeune homme lui sauta dessus et la tira avec lui sans dire un mot. Arrivés en haut de l'escalier, il leva le bras de la jeune femme et prit la parole, s'exclamant à haute voix :

Tsukasa ; « A partir de maintenant, MOI, Dômyôji Tsukasa, officialise ma relation avec Makino Tsukushi !  »

Tsukushi n'était pas vraiment réveillée auparavant mais maintenant, ce n'était plus un problème. Ses yeux s'ouvrirent jusqu'à ressembler à des boules de loto. Domyoji Tsukasa, officialiser sa relation avec Makino Tsukushi ? Quelle relation ? … Il n'y a qu'une seule relation que l'on officialise avec un individu de sexe féminin. La principale concernée, surprise, ne put réagir sur le moment, cela est à mettre sur le compte du choc. Domyoji, quant à lui, la prenait par les épaules, un large sourire affiché sur le visage. Sur le moment, Rui fit son entrer dans la salle, et étrangement, Tsukushi ne put s'empêcher de ressentir un petit pincement au coeur. Pourtant, cela ne dura pas bien longtemps puisque rapidement la demoiselle revint sur terre et se retourna pour suivre Domyoji en haut de l'escalier. Mais, comme le hasard fait souvent mal – ou bien les choses -, arrivant à la dernière marche, la jeune femme trébucha sur la dernière marche et atterrit sur Domyoji qui était face à elle puisqu'elle n'avait pas arrêté de l'appeler à plusieurs reprises. Enfin, encore, tomber sur lui n'est pas bien grave, mais disons juste que... S'embrasser aussi rapidement, tout juste après avoir officialisé une relation, c'est tout de même étrange, non ? Surtout lorsque ce n'était pas l'intention de la principale concernée. Donc, pour être clair, en tombant sur le jeune homme, les lèvres de Tsukushi entrèrent en contact avec celles de Domyoji. Il lui fallut un petit moment avant de se rendre compte de ce qui venait d'arriver. Elle se releva donc rapidement et prit enfin la parole tout en essayant de masquer sa gêne :

Tsukushi ; « D-Domyoji ! C-C'est quoi cette histoire encore, hein ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mar 4 Jan - 11:37

Après avoir déclaré ouvertement sa relation avec la fille la plus pauvre du lycée, Tsukasa remonta les marches une à une. Arrivé pratiquement tout en haut, il l'entendit prononcé son nom à plusieurs reprises, il se retourna sans pouvoir contrôler la suite des évenements, plus complexes que précédemment puisque Makino trébucha. Pris au dépourvu, il lui attrapa le bras et tout deux basculèrent en arrière. Plaqué, le dos contre les marches des escaliers, un poids plume allongé sur lui et leurs lèvres qui se touchaient. Un instant mémorable, pourrait-on dire bien, qu'il aurait préféré que ça se passe en privée et non devant tout le monde. A ce moment précis, ses yeux s'agrandirent devant la stupeur d'une telle coincidence. A vrai dire, c'était sa toute première fois, tellement de première fois depuis qu'il l'avait rencontré ! Elle l'avait tout d'abord défié, frappé, résisté, finissant par le rendre totalement étourdi et pensif puis finalement fou amoureux d'elle. Oui, on peut le dire, elle le torturer presque tout les jours sans le faire exprès, même à cet instant précis. Il la regardait comme un enfant, tandis qu'elle se releva gêné, tout comme lui, qui mis un peu plus de temps à reprendre ses esprits. Elle ne pût s'empêcher de se justifier face à ces gens, d'une manière plutôt blessante pour lui mais il se contenta de retourner la situation à son avantage en la faisant passé pour une fille un peu trop entreprenante :

- Oi ! Tu aurais pu attendre quand même ! Il te suffisait de dire "oui", pas la peine d'en faire autant !

Il reprit son air sérieux après avoir prononcé cette phrase, puis il monta la dernière marche, la foule semblait totalement d'accord avec ce que le divin leader des F4 venait de dire, bien que la jalousie et la colère de certaines personnes se faisaient sentir dans tout l'établissement. Il fit un signe de la main par derrière son épaule puis quitta la pièce principale sous les hurlements endiablés de tout le monde.

Les cours se déroulèrent tranquillement, un peu trop lentement au goût de Tsukasa d'ailleurs, qui attendait l'heure du déjeuner ! Midi sonna, il se dirigea vers le réfectoire, en attendant Makino à la table privée des F4. Vingts minutes passèrent et toujours aucune roturière en vue. Certes, il ne lui avait pas dit de venir mais il pensait qu'elle viendrait d'elle-même le retrouver. Eh bien, non. Il soupira en pensant qu'il devait absolument tout faire, il se leva et quitta sa table pour se rendre à la salle inférieur. Evidemment, un silence se fit entendre. En quelques secondes, il pila net devant sa table, les bras croisés en la fusillant du regard :

- T'es bien la seule qui ose ME fait attendre autant ! Ta place est en haut désormais !

Il l'attrapa par la main puis la tira de nouveau, il fera ça jusqu'à ce qu'elle agisse par elle-même, cependant il sentit sa main lui échappé. Qu'avait-elle encore une fois à lui reproché ? Il sentait un regard posé sur lui provenant de derrière. Il ressentit intérieurement une sensation de malaise, quelque chose de gênant, il leva son regard vers le haut des escaliers et aperçu Rui, qui semblait regarder la scène. Dômyôji se retourna légèrement sur la jeune femme, qui elle, n'avait d'yeux que pour le F4 roux. Contrarié et affligé, Tsukasa remonta sans jamais se retourner sur Makino, mais il s'arrêta quelques secondes et jeta un regard noir à son ami avant de disparaître du lycée pendant plusieurs heures.

Finalement il refit surface après 5 heures, autrement dit, à la fin des cours afin de récupérer sa veste qu'il avait oublié. Il n'y avait désormais plus aucunes limousines ici, ce qui signifiait que l'école entière était vide. En entrant dans le hall, près des colonnes, il remarqua la silhouette imposante de Rui adossée contre le mur ainsi qu'une jeune femme, caché par la pénombre. Intrigué, voire même plutôt douteux concernant l'identité de cette fille, sa curiosité fût assouvie lorsqu'il reconnût le visage de Makino collé contre l'épaule de son ami, docile et calme, à l'opposé de ce lui connaissait d'elle : son côté fuyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   Mar 4 Jan - 20:45

Attendre ? Elle aurait pu attendre ? Mais, ce n'était même pas intentionnel ! Enfin, la demoiselle ne tenta pas de se justifier plus longtemps puisqu'aux yeux de tout le monde, Domyoji avait raison et elle, non. Parce que c'est Domyoji, le grand Domyoji, le jeune homme le plus respecté de l'établissement pendant que de son côté elle n'est qu'une pauvre fille, donc naturellement sa parole ne rivalise pas contre la sienne. Bref, il monta donc la dernière marche et lui fit un signe de la main tout en allant vers ses amis. De son côté, la jeune femme essaya tant bien que mal d'aller en cours, puisqu'entre les étudiants qui voulaient soudainement devenir ses amis et les vipères qui n'avaient pour seule envie que celle de lui arracher les yeux ou les cheveux voir les deux... Hum, disons juste que sa matinée fut mouvementée. Comme quoi il avait bien eu raison la veille, elle aurait du se préparer un peu plus... Mais à vrai dire, Tsukushi s'attendait à tout, pratiquement à tout de sa part... Pourtant, elle n'aurait jamais pu l'imaginer en train de faire une chose pareille. Étrangement, l'image qu'elle se faisait de Domyoji ne lui correspondait plus réellement en tous points. Oui, il y avait des différences... Avec l'ancien Domyoji qui ne supporte pas les pauvres, qui ne la supporte pas en particulier. Bref, elle passa donc la matinée à penser à ce genre de chose, lorsque l'heure du déjeuner arriva enfin.

Comme à son habitude, la miss partit s'asseoir, seule, à une des tables du réfectoire. Mais alors qu'elle s'apprêtait à commencer à manger, le silence se mit à régner en maître, plus aucun bruit. Hum, disons juste qu'en général, ce genre de silence sourd ne fait son apparition que lorsqu'un des F4 ou plutôt précisément Domyoji fait son apparition. Lorsqu'elle releva le regard, elle le trouva donc debout, face à elle.

Tsukasa ; « T'es bien la seule qui ose ME fait attendre autant ! Ta place est en haut désormais ! »

Sa place ? En haut ? Alors il était si sérieux pour toute cette histoire ? Il la considérait réellement comme sa petite amie ? Pourtant, petite amie de Domyoji... Oui, Tsukushi avait un peu de mal à s'y habituer. Enfin, la demoiselle n'eut pas le temps d'y penser plus longuement puisqu'il prit sa main et la tira avec lui. Mais, sans réellement savoir pourquoi, la jeune femme ne put s'empêcher de s'arrêter, laissant donc sa main s'échapper de la sienne. Pourquoi ? Et bien, même si elle pensait en avoir définitivement terminé avec Hanazawa Rui, le fait qu'il observe la scène... Cela la mettait... Dans un drôle d'état. Mais, le pire dans tout ça – et surement le plus incompréhensible pour Tsukushi – ce fut le petit sentiment de culpabilité qui fit son apparition lorsqu'elle rencontra le regard de Domyoji. Elle-même ne comprenait pas très bien pourquoi elle s'en voulait.. Peut-être parce qu'elle avait l'impression de le blesser ? Mais alors, pourquoi avait-elle agis de la sorte ? Puis, le voir partir... Bref, la jeune femme retourna à sa table mais ne put pourtant rien avalé. Elle avait l'estomac noué, puis se sentait plutôt mal...

A la fin des cours, la première chose à laquelle elle pensa, ce fut d'aller dans le salon des F4, vérifier s'il était là. Mais ses amis lui dirent qu'il n'était pas revenu depuis l'incident au réfectoire. Elle le chercha un peu dans l'établissement mais finit par se faire à l'idée qu'il était surement déjà parti, donc elle se dirigea vers le hall, puis exactement vers la sortie... Et c'est là qu'elle aperçut Rui, adossé à un mur. Il semblait attendre quelqu'un, quelque chose... ? Lorsqu'il engagea la conversation avec elle, la demoiselle comprit rapidement que c'était elle qu'il attendait. Il lui parla de Shizuka, de cette histoire de petit ami... Et sans lui laisser même le temps de comprendre, il la prit dans ses bras. Hum... Se retrouver dans les bras de Hanazawa Rui... Tsukushi en avait toujours rêvé, c'est indéniable... Mais alors pourquoi est-ce qu'elle se sentait si mal à l'aise ? Étrangement, elle n'avait pas l'impression de se sentir si bien que ça dans les bras du jeune homme, mais on dirait qu'elle n'avait pourtant pas la force de réagir... Puis, pourquoi est-ce qu'elle pensait à ce Domyoji, encore, alors qu'elle était avec Hanazawa Rui ? Enfin, Tsukushi finit donc par s'éloigner du F4 après avoir repris ses esprits et s'être rendue compte de la situation. Gênée, elle s'inclina légèrement avant de s'adresser au jeune homme :

Tsukushi ; « J-Je... Je... G-Gomen... Je ne sais pas quoi dire... E-Enfin... Je... J-Je suis avec Domyoji désormais... E-Et... »

Et Tsukushi savait très bien ce que cela faisait de voir l'être aimé en compagnie d'une autre personne. Enfin, l'être aimé... Tsukushi ne connaissait pas réellement l'origine des sentiments de Domyoji, mais d'après sa grande soeur, il se pouvait qu'il soit réellement sérieux. Tsukushi avait déjà vu plusieurs fois Hanazawa Rui en compagnie de Shizuka, et autant être clair, cela ne lui faisait pas plaisir, il lui arrivait même d'en pleurer. Et, ces temps-ci, Domyoji avait été plutôt agréable avec elle... Voir même patient... En fait, Tsukushi n'arrivait pas à comprendre sa réaction. Oui, pourquoi laisser les bras de Hanazawa Rui pour ce Domyoji, juste pour qu'il ne souffre pas, qu'il ne se sente pas mal ? Puis, dire qu'elle était avec lui... C'était comme accepter officiellement à son tour de devenir sa petite amie, non ? Enfin, tête baissée, la jeune femme s'excusa une nouvelle fois et salua le F4 avant de partir en direction de la porte. C'est là qu'elle remarqua enfin la présence de Domyoji. Hum, oui, cela arrêta la demoiselle sur le coup.

Tsukushi ; « D-Domyoji ! Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu fais ici... ?! Je... N-Ne te méprends pas, il ne s'est rien passé, vraiment ! »

Autant être clair, son coeur se mit à battre à une vitesse incroyable. Elle appréhendait un peu la suite des évènements. Peut-être qu'il allait s'énerver et que ça allait dégénérer en grosse dispute ? Ou... En fait, elle n'en savait rien, mais elle n'était pas rassurée, voilà tout. La jeune femme se tint donc face à lui et essaya de reprendre ses esprits pour se justifier. S'il avait suivi la scène, il devait tout de même se faire des idées, non ? Mais, d'ailleurs, pourquoi tentait-elle de se justifier au juste ? La pauvre demoiselle n'en savait rien... Autant dire qu'en ce moment, même un GPS ne lui servirait pas à retrouver le bon chemin. Tsukushi ne comprenait plus rien, ni à ses réactions, ni à sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: My life is over. ;; Domyoji   

Revenir en haut Aller en bas
 

My life is over. ;; Domyoji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dramas-Story :: « Adieu les Sujets » :: -- RPG Terminés ---
Drama du mois

Bientôt ♥
RP du mois

OCTOBRE 2013

AH MENG - GU MI JIN
Le sport, ça détend...
« Yah ! C’est une façon de parler aux filles ça ?! Comment peux-tu oser donner des ordres comme ça ? huh ?! » En l’observant de plus près, c’était tout à fait le genre de mec arrogant qui prétendrait s’en foutre de ce que tu dis soi-disant parce que ce que tu lui baves n’a aucune importance, vu que tu es inférieure à lui. Néanmoins, La coréenne n’allait pas se laisser faire par ce genre d’homme...
Membres du mois
OCTOBRE 2013

Takumi's serie

Devil Beside You

Conversation du mois

OCTOBRE 2013

Tu serais un singe ? HaHa !! Naaah les pattes de singe servent à faire trois vœux ! Ils se réalisent TOUJOURS en plus ! Faudrait que je t'en trouve ! Tu souhaiterais quoi comme voeux ? Haha c'est vrai ! faut pas que tu me le dises ! Akira-Baka ! Haan les renards ! Tu as déjà caressé leurs poils ? O.O Akira-Shock !
de Akira Kusano à Gu Mi Jin

Article/journal du mois

Bientôt ♥