Partagez | .
 

 Shopping dérangeant [PV Qi Yue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 3:58

Dômyôji avait eu une folle envie de s'acheter de nouveaux vêtements en plein après-midi. Il était parti dans un magasin jeune et plutôt branché, il souhaitait agrandir sa collection et s'acheter de nouvelles choses, un peu moins élégant que son habituel costard cravate, qu'il avait d'ailleurs mis de côté pour la journée. Un jean noir, ses chaussure habituelles, un T-Shirt noir et blanc accordé avec une veste gris/doré. Son look restait très soigné et élégant comme d'habitude. Il regardait rapidement de loin chaque habit, il n'était pas le genre de personne à essayer quelque chose ou regardait les étiquettes, il avait demandé à quelques employées de le suivre afin de faire un choix sur les tailles bien que sa carrure était très bien faites puisque Tsukasa était un beau garçon physiquement, malgré son attitude de chien fou et de méprisable riche. Un groupe de cliente attira son attention puisqu'une jeune femme aux cheveux fort brun venait de voler quelque chose dans le magasin. Une jeune fille était avec elle, sa coiffure était plutôt étrange d'ailleurs. Visiblement la jeune femme innocente avait été accusé de vol par la fille avec qui elle était. Dômyôji tourna la tête ironiquement en pensant que l'amitié pouvait être si futile lorsqu'il s'agissait de crimes ou d'argents. Mais il fût étonnamment surpris de voir cette pauvre fille se laissait faire pour sauver la vraie voleuse. Il pensait qu'elle pouvait être une fille à part qui connaissait les vraies valeurs de l'amitié. Il décida donc d'empogner la voleuse par les cheveux et de la trainer jusqu'au bureau où l'autre se trouvait. De toute manière, il s'ennuyait et ça lui permettrait d'avoir de l'action ou de s'acharner sur quelqu'un. Il poussa la porte par un simple coup de pied puis lâcha la jeune brune au sole comme un vieux déchet. Puis il s'approcha de la table, s'appuya dessus et regarda le directeur par le dessous avec un sourire moqueur.
- Ah !! Comment puis-je faire mes achats dans un endroit pareil, ah ?!!
Le directeur ne répliqua pas, évidemment il connaissait le rand social de l'intéressé et savait que s'il osait dire quoi que ce soit, son commerce fermerait rapidement. Dômyôji regarda alors la victime de l'histoire et lui fit signe de se relever par un regard plutôt effrayant. Il attrapa l'autre jeune femme et l'envoya valser aux pieds d'un employé.
- Faites- votre boulot, bandes de vulgaires incompétents ! Et toi espèce d'idiote ! Pourquoi tu aides ce genre de racailles en affirmant être la voleuse, t'es débile ou quoi ?!! Face d'insectes !
Tsukasa ne la défendait pas vraiment, même si dans un sens, il l'aidait inconsciemment. Il attrapa cette fille par le bras et la fit sortir rapidement hors de cette pièce, laissant l'autre face à son crime. Il hurlait son mécontentement dans la boutique et ordonna de retirer les habits qu'il venait d'ajouter sur sa carte gold. Il sortit tout droit vers la porte du magasin. Au moment d'ouvrir la porte, il se retourna, voyant que les regards étaient fixés sur lui ou sur cette fille puis il provoqua tout le monde :
- Je suis si intéressant que ça ?! Dois-je vous offrir un autographe ?!
Il sortit puis soupira, il soupirait de joie, il venait de rembarrer pour la einième fois des incompétents se croyant supérieurs aux autres juste parce qu'ils détiennent un magasin. Lui avait carrément un empire, si l'on comptait toutes les possessions de la Compagnie Dômyôji. Il se retourna sur la jeune fille, apparemment il attendait un remerciement mais voyant qu'elle ne réagissait pas, il commença à avancer et se dirigeait sur sa voiture extrêmement luxueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 4:35

    Yue était dans un magasin, avec une fille de sa rue. Sa mère était très amie avec sa mère, et elle savait qu'ils avaient des problèmes d'argent. Elle avait vu le manége de sa voisine, mais ne fit rien pour l'en empêcher, ou l'en dissuader. Alors quand on commença a dire voleuse, elle ne bougea pas. Cela lui rappelait lorsque... Non! Elle ne devait pas y penser. Plus maintenant, le passé appartenait au passé. Elle savait ce que cela faisait de se faire arrêter, traiter de voleuse, mais par amitié, elle ne dit rien, ne souhaitant cela a personne. Encore moins lorsque l'homme qui avait l'air d'avoir avalé du vinaigre ce matin là, s'approcha d'eux. Son amie s'apprêtait a partir, tandis que Yue respirait calmement, préparant mentalement sa défense. Qu'auraient ils pu lui reprocher? Rien, elle n'avait rien qui provenait de ce magasin, et puis, elle pouvait dire qu'elle ignorait l'identité de la fille. Qi Yue allait parler, lorsque un garçon attrapa sa voisine par les cheveux, et la ramena près du comptoir, et lui fit signe de se relever. Son regard lui rappelait celui d'une autre personne a fort caractère, mais elle ne dit rien, et se releva. Puis elle vit sa voisine atterrir au pied d'un employé, et la personne dire
    – Faites votre boulot, bandes de vulgaires incompétents ! Et toi espèce d'idiote ! Pourquoi tu aides ce genre de racailles en affirmant être la voleuse, t'es débile ou quoi ?!! Face d'insectes !
    Hein? Face d'insecte? Il s'était vu le crapaud? Na mais oh! Puis elle se sentit tirée vers la sortie. Il avait de la force le crapaud dites donc! Il venait de demander a ce que tous ses achats soient retirés de sa carte, mais tous le fixaient, ou alors il la regardait? Non pas vraiment, il était plus intéressant qu'elle a vu d'œil, et puis... il semblait pas comme le reste des gens du magasin. Alors là, quand il vit leurs regards, il dit
    - Je suis si intéressant que ça ?! Dois-je vous offrir un autographe ?!
    Yue était sous le choc, elle avait failli se faire arrêter pour vol, alors qu'elle n'avait rien fait, et s'était fait sauver par un mystérieux inconnu avec un fort caractère. Il semblait attendre quelque chose, puis se dirigea vers sa voiture. Une grosse voiture. Perdue dans ses pensées, elle ne le vit pas. D'un coup, Yue retrouva ses esprits;
    - Merci. Merci pour tout à l'heure, j'avoue que je n'aurais pas vraiment su comment m'en sortir!
    Elle était sincère, comment prouver a des employés son innocence? Ils auraient pu dire qu'elles étaient complices, ce qui était faux. Relations de voisinages, rien de plus...
    - Je m'appelle Qi Yue. Je n'avais pas l'intention de l'aider... Juste... J'étais ...
    Comment dire? Ou expliquer a un inconnu ce qui se produisait dans sa tête a ce moment précis?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 6:11

Dômyôji s'arrêta en entendant les remerciements de la jeune femme, il aimait entendre la gratitude des gens envers lui puisqu'évidemment on lui devait quelque chose. Il aimait que les gens s'occupent de lui, même s'ils les forçaient en réalité. Il est vrai que c'est un garçon violent, on ne peut pas excuser ces gestes méprisables mais il souffre et l'évacue de manières très négative. Lorsque la jeune fille se présentant, Tsukasa se retourna tel un riche arrogant, ce qu'il était d'ailleurs puis il la regarda en pensant que finalement, c'était une humaine, avide d'argent, il l'interpella alors :
- Dois-je vraiment te dire mon nom ?! ..."Dômyôji" tu connais sûrement ce nom...Espèce de roturière !
Il prononça ces mots avec un visage à la fois calme et détendu mais d'un ton très arrogant, on ressentait dans ses yeux la tristesse de se dire que finalement aux yeux des gens, il n'était qu'une machine à fric. Il la regarda quand même, en gardant cette esprit d'héritier sur de lui-même. Un son se fit entendre de sa poche : son portable avec une horrible sonnerie de guerre. Apparemment quelqu'un l'appelait : qui était-ce ?! Il décrocha rapidement, bien que Tsukasa au téléphone, c'est comme s'il parlait dans un microphone, on l'entends à dix mètres et il se fiche totalement de ce que les gens pense. Il raccrocha rapidement et se remit à hurler sur la pauvre fille :
- Pourquoi tu restes là ?! Tu veux peut-être mon numéro de portable et mon adresse ?!! Paysannes !!
C'était habituel pour lui, d'insulter comme ça, il adorait ça , c'était pratiquemment une passion, enfin. Il s'approcha d'elle une dernière fois et regarda ses cheveux qu'il trouvait horrible, quel coiffure de gamine ! Il pensait qu'elle n'avait aucun goût. Il retourna vers sa voiture qu'il ouvrit à l'aide de la clé automatique qui ouvre tout : bien sûr la meilleur technologie pour un bourgeois tel que lui. Il s'installa, mis sa ceinture mais au moment de mettre le contact quelqu'un clicheta sa portière. Qui était-ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 6:33

La jeune fille l'écouta déblatérer ses inepties. « Roturière », paysanne? Il avait vu ca ou lui? Pas chez elle. Elle avait passé son enfance ici, donc pas de paysanne. Roturière? Oui, elle n'était pas noble, mais lui non plus. Rustre? Le seul truc rustre qu'elle voyait c'était lui. Aux dernières nouvelles, Domyoji n'était pas noble, puis lorsque son téléphone sonna, il continua de crier
« Pourquoi tu restes là ?! Tu veux peut-être mon numéro de portable et mon adresse ?!! Paysanne !! »
Il alla a sa voiture, qu'il ouvrit. Il monta dedans. Rongeant son frein, la jeune femme frappa a sa portière, avant de l'ouvrir rapidement. Elle n'allait pas monter dans la voiture, loin de là, mais elle tenait a lui dire ce qu'elle pensait, même si c'était d'une voix douce et posée.
« Bien, Dômyôji. Tu m'as aidée, Merci. Rien ne t'y obligeait, surtout si c'était pour traiter les gens ainsi après. Je serais restée là-bas, ca aurait été identique. Si tu ne semblais pas si sur de toi, pas si certain de ta supériorité, tu verrais qu'on ne te considère pas tous comme le centre du monde. Loin de là, tu n'es qu'un élève parmi tant d'autres. L'argent, le faste que tu exhibes font de toi un être qui paraît superficiel. Et sans te connaître, je suis sure, que quelque part, ca te rend triste, d'être considéré comme une machine a fric, un distributeur, une marque que tout le monde est fier d'exhiber dans sa liste de connaissances. Voyant comment tu es, tu ne l'admettra pas. Ou du moins pas devant moi. Mais tu sais quoi? Je suis fière d'être telle que je suis. Au moins, mes amis, mes connaissances, m'apprécient, pour ce que je suis, et non ce que je représente. »
Puis elle lâcha sa portière, avant de lui dire d'une vois encore plus calme et posée qu'avant
« Tu peux toujours fuir, dans ta voiture dernier cri. Je peux au moins revendiquer le fait d'être moi-même, comparé a toi. Et je suis sure qu'au moins une bonne partie de ce que je t'ai dit, tu l'as compris, et que tu l'as au moins ressenti une fois. Et que tu vas y repenser. Même si tu n'en a pas envie, ca va cogiter Dômyôji »
Elle était sérieuse, et elle savait qu'elle visait juste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 6:59

La personne qui avait ouvert sa portière n'était autre que cette pouilleuse. Il la regarda attentivement lui reprochant le fait qu'il se montre supérieur et hautain, qu'il exhibait lui-même sa catégorie sociale en se plaignant par la suite qu'on ne le voyait comme un riche. Evidemment il était blessé, mais fit comme-ci ça ne l'avait pas touché, il bouillait énormément et il retenait sa colère du mieux qu'il pouvait. Lui dire une chose pareille c'était totalement impensable, il aurait massacrer le premier qui dirait ça. Déjà qu'il s'énervait lorsque quelqu'un le salissait mais là, cette immonde gamine, avait osé le rabaissé plus bas que terre. Lorsqu'elle prononça ces derniers mots, Tsukasa arrêta brutalement le frein à mort et sortit en furie de sa voiture. Il attrapa la jeune femme par le col et la plaqua contre sa voiture, il la regardait d'un regard meurtrier. Il ne mesurait pas sa force et la tenait comme si c'était un homme de son gabarie. Puis il se mit à lui hurler dessus en la regardant de manière mesquine, ses tripes étaient en "ebullitions" comme il disait.
- Dômyôji Tsukasa est supérieur ?! Bien sûr que je le suis ! Je contrôlerais le monde la finance !!... Je SUIS une machine à fric parce que les humains traitent les gens comme ça ?!! Me connais-tu ?! Misérable roturière ! C'est comme ça que tu remercies les gens ?!!
Il la reprit par les deux épaules de sa veste et la replaqua encore plus fort puis il la tira et la fit tomber à terre. Il savait que cette fille avait raison bien que lorsqu'il était enfant et qu'il n'avait pas conscience de sa richesse il était une machine à argent sans le savoir, à présent il l'était parce qu'il préférait savoir qu'il en était une. Mais évidemment personne n'était assez intelligent pour remarquer ça. Mais il s'en fichait, après tout, l'incompréhension, il connaissait et la solitude aussi, il pouvait quand même compter sur le F4. Il la regarda de haut puis ajouta avec un rire qui semblait tremblé :
- Amitié ? Oh oui je suppose que tu t'y connais mieux que moi.. il n'y a qu'à voir comment ta propre amie te traite après tout, tu es tellement idiote et naïve !!
Comment pouvait-elle lui parler d'amitié, il savait ce que c'était et très bien même, rare sont les gens à posséder de vrais amis, lui en avait, et ses amis le connaissait bien. Il a toujours été hautain, orgueuilleux et violent : ce n'était pas nouveau. Il s'approcha donc de Qi Yue qui était sur le sol, il s'agenouilla et la regarda de haut avec un sourire en coin.
- Tu ne dois pas savoir les conséquences que je pourrais avoir sur ta vie... mocheté..
Il racla le sol avec sa chaussure et lui envoya une dizaines de petits cailloux au niveaux de ses jambes. Il la regardait :elle avait l'air misérable, sale et sous son joug. Comment quelqu'un comme elle avait-il osait dire de tels phrases envers l'héritier le plus prôné du Japon. C'était impensable. Il n'était pas rassasié : il la releva en lui empognant les cheveux et la fit monté de force dans sa voiture, il verouilla rapidement la portière puis pris place lui aussi. Il démarra en la prévenant :
- Si tu fais ne serait-ce qu'un moutement dans la voiture, on mourra.
Encore un peu de mal avec ta grammaire, n'est ce pas Tsukasa ? Il démarra la voiture puis se dirigea vers le domaine familiale sans lui dire où il l'emmenait..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 7:27

A croire qu'il n'avait pas aimé ce qu'elle lui avait dit, il avait mit le frein a main, et était sorti comme une furie avant de la plaquer contre la voiture, de la serrer au niveau des bras, avant de crier qu'il lui était supérieur, car il dirigerait le monde de la finance. Elle le regarda un air non pas malheureux, mais compatissant, il ne se voyait que comme un financier. Mais l'humain, dans tout cela? Puis il continua son cirque avant de la forcer a monter dans la voiture. Il prononça une phrase qu'elle ne comprit pas des masses, une histoire de moutements. Avec un sourire narquois, elle lâcha
« Tu veux peut être me dire, que si je fais un MOUVEMENT, on est mort? »
Puis elle le fixa, avant de lui dire
« Tu ne te vois maintenant, que comme une pompe a fric, rien d'autres, un financier prêt a tout. Et l'humain là dedans? Tu l'abandonne? A se comporter comme ça, tu ne seras plus qu'une coquille vide... Une machine a proprement parler. Quelque chose qui ne reculera devant rien, qui ne reconnaîtra ni famille ni amis... Un monstre en quelque sorte... Et même si je ne te connais pas, et que l'impression que j'ai de toi est pas reluisante pour le moment... Je ne te le souhaites pas. »
Puis elle soupira, avant de dire
« Tu vois, celle que tu prends pour mon amie, en fait n'en a jamais été une. C'était une de mes voisines, que j'emmenais au centre commercial, le reste ne me concernait pas. Ce n'était pas de la naïveté, ni de l'idiotie. Moi j'ai les moyens de faire les boutiques, elle non. Toi, tu ne peux pas comprendre, tu as tout ce qu'il te faut matériellement. Il y a longtemps, j'étais comme elle, je sais ce que ca fait, et je sais aussi les tentations que tu peux avoir. Après a toi de résister. Elle se serait fait attraper a la sortie du centre commercial, quand ils auraient vu que je n'avais rien... Je sais également ce qu'elle doit subir en ce moment, et je ne le souhaite a personne. Pas même a toi, qui a tout ce que tu désires. Et quelques soit les conséquences que tu puisses avoir sur ma vie... Ils ne m'enlèveront pas l'essentiel, l'amitié mes meilleures amies, et l'amour de ma famille. Mais je me demande pourquoi je dis cela, je pense que tu ne peux comprendre certaines choses... »
Elle soupira, avant de lui dire
« Je t'ai vexé peut être, en te disant ca, mais c'est ce que je pense. Je suis sure que ca te fait quelque chose, tu as probablement des gens sur qui tu peux compter, mais tu dois être triste de voir que hors de ca, il n'y a plus rien. Que de l'intérêt financier. A cause de ca, tu as raté pas mal de choses a mon avis... »
Puis elle regarda le paysage défiler
« Ou va t-on? »
Elle se le demandait. Ou l'emmenait il? Et si c'était un psychopathe? Ou un pervers? A cette pensée, elle devint blanche, avant de se dire, que la première hypothèse était la plus crédible, vu son comportement. Elle reprit instantanément des couleurs, avant de regarder droit devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 7:52

Dômyôji l'écoutait, lui disant qu'il n'était qu'une coquille vide, merci de lui rappeler mais il le savait mais à qui la faute s'il était devenu comme ça, après tout avait-il demandé à sa naissance d'être plein aux as, d'être délaissait de l'amour parentale et de devoir manger régulièrement seul de ses trois ans jusqu'à aujourd'hui : NON. Après tout, comment aurait-il pu apprendre à être gentil lorsque personne ne lui avait appris : lui répétant d'être le meilleur, de ne pas se salir, de rester sur de lui et par dessus tout montrer qu'il était fils de riche dès son enfance ! Elle avait beau lui reprocher ça mais elle ne savait rien de lui et elle osait se mêler de ses affaires. Il se fichait de connaître la vie de cette fille mais ne pût s'empêcher de lui répliquer méchamment lorsqu'elle parla de sa merveilleuse famille qui l'aimait :
- Tant mieux si ta famille t'aime ?!! Tu veux que je te dise quoi ?!! C'est bien pour toi maintenant boucles-la, on croirait une femme âgée !

Elle recommença de plus belle en disant qu'il avait peut-être des gens sur qui compter mais qu'en dehors de cela, il n'avait rien à part de l'argent. Il éclata de rire puis la regarda de travers :
- Inversons ! Tu as des gens sur qui tu peux compter, toi mais dès que tu auras un soucis d'argent, les gens partiront un à un !! Effectivement tu côtoie des gens parfaits !

Un léger silence s'installa jusqu'au moment où elle lui demande la destination. Il ne répondit pas à cette question et continua son trajet sans prêter attention à la jeune importuniste. Après un petit moment, ils arrivèrent finalement chez Dômyôji qui avait en tête de lui montrer le revers de la richesse, les femmes y prenaient goût rapidement et n'importe qui serait très attiré par les robes de hautes-coutures, les bijoux de plusieurs karas, les soins de la peau etc.. Il tira la jeune femme par le bras et la fit sortir. Puis il se dirigea tout droit vers la porte, elle n'avait pas le choix de toute manière, c'était soit ça, soit il l'aurait frappé mais vraiment violemment. Après avoir pénétré dans la maison, des serviteurs lui prirent aussitôt sa veste. Il avança sans même les remercier. Mais lorsqu'il avança, il pila net : sa mère qui n'était pas censé être rentré était là puis elle lui de manière totalement indifférente:
- Oh... tu es là. ~o~
Tsukasa se sentait rapidement mal lorsqu'elle était là, ils étaient comme deux étrangers qui se rencontraient parfois sous le même toit juste par hasard. Il la regarda d'un regard plutôt triste mais rancunier :
- Ca fait 6 mois et c'est ce que tu dis à ton fils en rentrant...
Il souriait maladroitement, il se sentait juste mal de la revoir, cette femme qui n'était pas vraiment sa mère mais un bloc de glace, elle l'ignora puis repartit dans son bureau pour travailler accompagnée de quelques collaborateurs. Il se sentait frustré et demanda à Qi Yue de repartir :
- Bon allez ! T'as plus rien à faire ici ! Rentres et fous moi la paix !
Il se dirigea vers le salon, pris place puis s'assit, sa main pliait touché son front, il regardait droit devant lui bien qu'il n'y avait rien, hormis la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Sam 27 Fév - 16:54

Elle eut un rire ironique en l'entendant déblatérer. Puis avec un sourire elle lui dit
« Non, je ne parle pas comme une vieille femme, et tu le sais. La vérité te dérange Dômyôji. Ma famille, du moins ce qu'il m'en reste m'est vitale. Quand a mes amis , ils savent que la vie est aléatoire, et que du jour au lendemain, tout peut basculer. Ça c'est déjà produit, et on ne s'est pas éloignées les unes des autres. Et je n'insinue pas que toutes tes connaissances, soient attirées par l'argent, mais une bonne partie d'entre eux. Le jour ou le groupe Dômyôji s'effondrera, ou connaîtra des difficultés, le nombre de tes connaissances va largement diminuer.»
Puis il la fit sortir de la voiture, et la traina dans un grand château qui se tenait devant elle. Elle observa les pierres, avant d'être traînée par le bras vers l'entrée. Un serviteur prit la veste de l'hôte, avant qu'une femme, ne dise « Oh tu es là ». La réponse fusa instantanément, il était son fils. Elle comprenait mieux maintenant... Et les deux semblaient comme des étrangers. Elle avait prit le temps d'observer la femme. Petite, avec de gros bijoux, probablement, habillée, de grandes marques, pourtant elle lui faisait pitié dans un sens. Si c'était sa mère, elle n'aurait du se comporter de cette manière, pas comme une machine, elle semblait ne plus avoir une once d'amour pour son fils. Puis il soupira, comme s'il se sentait frustré, avant de lui dire de dégager. Là, elle le fixait d'installer dans un canapé. S'il avait été comme cela, ce n'était du qu'a un facteur, sa mère. Elle n'avait même pas remarqué son fils.
«  J'ai été...Un peu dure avec toi. Je... M'excuse d'avoir été si mauvaise, quand je t'ai dit ca. Tu n'as probablement rien demandé, mais je sais que tu pourrais probablement changer. Sur ce, je pense que je vais me retirer Dômyôji, à moins que tu ai encore envie de vider ta rancune et ta colère sur ma personne. »
Elle avait compris le personnage, mais après, c'était a lui de changer, pas a elle. Alors... Lentement, elle tourna sur elle même pour chercher la porte et elle commença a se diriger vers la sortie, tout en se questionnant sur la logique du personnage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Dim 28 Fév - 2:22

Tsukasa était frustré, déjà qu'il haïssait sa mère, il fallait que cette fille en rajoute des tonnes. C'était quoi son problème, elle faisait ça par intéret ?! De toute façon, ce n'était pas nouveau alors bon il ignorait juste ce genre de personne où les jetais violemment. Au moment de partir cette dernière lui fit quelque excuses, il ne tourna pas la tête de son fauteuil puisqu'évidemment derrière ces excuses se trouvaient des reproches. Dômyôji parla assez fort pour qu'elle puisse l'entendre :
-Ne parles pas de ce que tu ne sais pas...ignorante !
Il se leva de sa chaise, prit une veste et la devança pour sortir, bien sûr il n''allait pas la forcer à aller quelque part ni la suivre. Il allait juste prendre un peu l'air. Il était plutôt triste et énervé, ce qui se voyait, d'ailleurs. Il téléphona en disant à quelqu'un qu'il se dirigerait vers un quartier de Tokyo où il y avait beaucoup de racailles et qu'il comptait les "défonçait"un à un. Apparemment il avait passé un coup de fil à Akira, puisque ce dernier connaissait bien où se trouvait ce genre de type. Il avançait de manière habituel, il avait décidé de ne pas prendre sa limousine pour ne pas être suivi. De toute façon il était assez rapide, il traça la route et fut rapidement sorti de la cour. L'endroit n'était pas si loin que ça, il regarda derrière lui pour voir si personne ne le suivait, visiblement non. Il traversa le passage piéton puisqu'il se trouvait en ville. Il était assez tard désormais puisque le soleil commençait à se coucher. Il pensai lui-même cherchait la guerre à des minables qui ne lui avaient rien fait. Mais un groupe de sept personnes se trouvaient là et lui avait demandé un briquet en le harcelant. Il tourna la tête et frappa le premier qui venait, s'en suivit une scène assez violente, Dômyôji était complètement incontrôlable. Il n'arrêterait qu'au moment où ses adversaires seraient tous à terre. Il les refrappa un à un avec des coups puissants, puis il remarqua que tout le monde était à terre. Il passa sa main dans ses cheveux à ce moment là. Tout le monde le regardait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Ven 26 Mar - 21:42

Qi Yue le regarda s’énerver sans rien comprendre, enfin il aurait plutôt fallu dire, sans avoir envie de comprendre. Ok, il l’avait prise pour une moins que rien, il revendiquait son statut de riche partout. Soit. Mais elle avait tout de même bien envie de le frapper, mais elle ne fit rien, sachant qu’elle n’était pas de force. Elle continua de se diriger vers la sortie, sans un mot. Puis il la devança, prit sa veste, et sortit. Le temps qu’elle sorte, il était déjà dehors, lion. Ou du moins, loin de l’immense cour. Elle ne bougea pas, le laissant prendre de l’avance, elle tenait a s’éloigner de Domyoji, ou du moins pour le moment, il était un peu, beaucoup, sur les nerfs, et elle n’avait pas envie de subir une nouvelle fois ses foudres .Sa veste a la main et un air songeur au visage, et s’éloigna de la somptueuse et gigantesque villa, sans voir celle qui avait fait encore plus énerver Dômyoji. Puis, elle se dirigea lentement vers sa maison, située dans les quartiers modestes. Sauf, qu’en chemin, elle vit encore le double en pire du démon. Le démon au moins était gentil lui par moment… Le double du démon, alias Domyôji était en train de se déchaîner sur un groupe de jeunes du quartier voisin du sien, un quartier vraiment pauvre, probablement même qu’elle les connaissait ? Elle resta là, a l’observer, ne cherchant même pas a l’arrêter. Elle le vit s’arrêter et se passer une main dans ses bouclettes. Elle ne chercha même pas a détourner le regard a quoi bon ? La barbarie ne résolvait rien… Elle soupira, ce mec était vraiment pathétique par moment non ? C’est sur cette simple pensée qu’elle tourna les talons.

[Désolée pour la non-réponse... J'ai zappé, et après j'ai pensé qu'il était fini... Enfin bref, Gomen]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   Jeu 15 Avr - 16:42

Pas grave, il est fini là ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est sur Dramas-Story




MessageSujet: Re: Shopping dérangeant [PV Qi Yue]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shopping dérangeant [PV Qi Yue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» Shopping Trip [Faith]
» Le "shopping spree" de Billary! - Un week-end à Port-aux-crimes
» 07. Le Shopping comment y résister ?
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dramas-Story :: « Adieu les Sujets » :: -- RPG Terminés ---
Drama du mois

Bientôt ♥
RP du mois

OCTOBRE 2013

AH MENG - GU MI JIN
Le sport, ça détend...
« Yah ! C’est une façon de parler aux filles ça ?! Comment peux-tu oser donner des ordres comme ça ? huh ?! » En l’observant de plus près, c’était tout à fait le genre de mec arrogant qui prétendrait s’en foutre de ce que tu dis soi-disant parce que ce que tu lui baves n’a aucune importance, vu que tu es inférieure à lui. Néanmoins, La coréenne n’allait pas se laisser faire par ce genre d’homme...
Membres du mois
OCTOBRE 2013

Takumi's serie

Devil Beside You

Conversation du mois

OCTOBRE 2013

Tu serais un singe ? HaHa !! Naaah les pattes de singe servent à faire trois vœux ! Ils se réalisent TOUJOURS en plus ! Faudrait que je t'en trouve ! Tu souhaiterais quoi comme voeux ? Haha c'est vrai ! faut pas que tu me le dises ! Akira-Baka ! Haan les renards ! Tu as déjà caressé leurs poils ? O.O Akira-Shock !
de Akira Kusano à Gu Mi Jin

Article/journal du mois

Bientôt ♥